Classement des perturbations majeures du RER B les Jours Ouvrés 2017-2021 aux différents créneaux horaires (1/3)

Bonjour !

MAJ 16/04/2022 : déclinaison des proportions des responsabilités des perturbations majeures en fonction des créneaux horaires, et non pas en fonction du grand total (modification des tableaux)

Cet article boucle la campagne de saisie/vérification des perturbations majeures lancée depuis fin 2021, afin de rajouter, sur les Jours Ouvrés (du lundi au vendredi), les perturbations qui se sont produites aux Heures Creuses

Rappel :

Heures Creuses : 4h45 à 7h00, 9h30 à 17h00, 19h30 à 1h30 du matin, le jour suivant

Heures de Pointes : 7h00 à 9h30 17h00 à 19h30

Pour la période 01 janvier 2007 au 14 avril 2022, nous avons donc ce total de 6359 perturbations majeures prises en compte :

Vous allez voir souvent apparaitre dans la suite des articles, l’expression « Heures de Pointes Etendues » Ces heures seront axées sur les perturbations qui auront commencés sur un horaire en Heures Creuses, mais qui se poursuivent en Heures de Pointes, et qui peuvent aussi déborder sur une Heure Creuse

Ce sont donc les durées de ces perturbations majeures qui pilotent cette notion

Les perturbations majeures en Heures de Pointes seront-elles aussi prises en compte, il y aura donc cumul de ces 2 types de données

La source de nos données : il s’agit du site courbis.fr, que je tiens, une fois de plus à saluer !

Ce site remonte les alertes qui apparaissent sur les écrans en gare, alertes gérées par la RATP

Nous sommes donc soumis au bon vouloir de la RATP, mais entre aucune donnée et des données officielles, même incomplètes, je choisis la 2ème solution

Pour la période début 2007 à début novembre 2013, il s’agit de notre source unique de données

Pour la période début novembre 2013 au 14 avril 2022, les notifications Twitter du CM du compte @RERB sont, elles-aussi, prises en compte, de manière supplémentaire par rapport au site courbis.fr

Certaines notifications côté Transilien.fr peuvent elles aussi être prises en compte, pour confirmation des problèmes majeurs Le problème est qu’il n’y a pas historisation de ces données pour le site et que les alertes disparaissent, lorsqu’elles n’ont plus lieu d’être

Nous prendrons en compte 2 phases concernant chaque perturbation :

  • La durée de la perturbation en elle-même
  • La durée de la phase Post Perturbation : l’incident est terminé mais la situation reste perturbée

Nous pourrons donc déterminer une « Durée totale de la perturbation », qui cumulera ces 2 phases

Pour les responsabilités des perturbations majeures, nous aurons donc ce tableau

Ce classement n’est pas spécialement sympathique avec les voyageurs, puisse que certains incidents leurs sont attribués à 100%…

Lors de la campagne de révision des données, j’ai fait disparaitre la classification « Pas d’annonce » en « Incident d’exploitation », et rajouté des horaires de fin d’incident, là où j’ai pu, en partant sur une extrapolation

Nous avons donc, depuis début 2007, au 14 avril 2022, cette répartition au niveau des responsabilités des perturbations majeures, quelque soit le créneau horaire, les Jours Ouvrés

Je sais, nous sommes en contradiction avec le titre de notre article !

Nous constatons qu’il n’y a qu’une seule année, 2015, où la responsabilité de la RATP-SNCF, tout Créneaux Horaires confondus, les Jours Ouvrés, est battue en brèche par les Voyageurs et les Facteurs Externes

Si maintenant nous regardons les responsabilités au niveau des « Heures de Pointes Etendues » (HDP-HC) et des Heures de Pointes ( HDP : la perturbation globale a eu lieu strictement sur la période Heures de Pointes), nous avons ceci (cumul des 2 critères) :

Donc, nous constatons que, là aussi, la responsabilité RATP-SNCF est majoritaire (sauf en 2015 , à une faible majorité)

Et que cela est en contradiction avec la communication officielle IDF Mobilités-RATP-SNCF, majoritairement à charge contre les usagers

D’ailleurs, nous pouvons nous étonner de l’absence de communication de leurs parts sur les incidents majeures qui se produisent sur le RER B… Et ce, depuis des années

En détails, année par année, sur la période 2017 à 2021 :

REMARQUE IMPORTANTE! La colonne “HEURES DE POINTES ETENDUES” : HDP-HC, est à ne pas confondre avec “Heures de Pointes” (HDP)

Si nous regardons, pour 2021, nous avons ces répartitions :

Pour 2020

Pour 2019

Pour 2018

Pour 2017

Bon, je vais m’arrêter là pour le moment, le temps que nous digérions toutes et tous ces informations

Nous traiterons les périodes 2012-2016 puis 2007-2011 dans les 2 prochains articles

Cordialement

Statistiques sur les mouvements sociaux du RER B (2007-2016)

Bonjour

Nous vous avions détaillés, lors de 2 articles précédents, les motifs des perturbations sur 10 ans, pour s’apercevoir que le mouvement social est la cause numéro un

Notre source ? Les données présentes sur le site de Paul Courbis (www.courbis.fr), où vous vous apercevrez que Paul collecte depuis plus de 10 ans (!) les messages des perturbations de tous les RER…

Mon objectif est bien de vous informer, après vous en faites ce que vous en voulez, il s’agit de donner des chiffres, des métriques, face à des ressentis, des impressions

Le prochain tableau : il y a-t-il des mois privilégiés de mouvement social ?

Le syndrome BSMK « Barbecue Saucisse Merguez Kronembourg » de Mr Plouf est-il vraiment un mythe? Avec les beaux jours, les grèves se multiplient -elles ? Eh bien on va regarder… 10 années de données, déclinées mois par mois, cela ne se refuse pas…

 

Année Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
2007 0 0 2 0 0 0 0 0 2 2 14 7
2008 0 0 0 0 2 6 0 0 6 0 4 6
2009 2 0 2 0 2 0 0 0 0 2 8 2
2010 0 5 3 25 2 2 0 0 2 24 0 2
2011 0 0 0 1 2 2 0 0 0 2 4 2
2012 0 0 0 0 0 2 0 0 2 2 0 2
2013 0 0 2 0 0 4 0 0 2 3 9 18
2014 0 2 0 0 1 18 0 0 2 2 0 1
2015 0 0 1 0 0 2 0 0 0 0 4 0
2016 0 2 4 4 8 24 0 0 0 0 0 2
Total 2 9 14 30 17 60 0 0 16 37 43 42

 

Nous pourrions regarder le total par colonne et donner le classement, de manière abrupte. Non ! Pas de ça au Blog d’En Face ! On regarde les pics de certaines années, et il y en a, par rapport à une certaine constance de nombre de perturbations, et il y en a, là aussi

Pour Le Blog d’En Face : 2 perturbations égale une journée pour les mouvements sociaux

Le classement, sur 10 ans est donc le suivant :

1 : Juin

2 : Novembre

3 : Décembre

4 : Octobre

5 : Avril

6 : Mai

7 : Septembre

8 : Mars

9 : Février

10 : Janvier

11 : Juillet et Août

Premier constat qui saute aux yeux : sur 10 ans, il n’y a pas un seul mouvement social en Juillet et Août… On a un principe à la RATP-SNCF (surtout à la SNCF, entre 2007 et 2011) : « Bien faire suer les usagers en dehors des congés »

Délicate attention, il faut bien qu’ils prennent eux aussi des congés, les forçats du rail… On aurait préféré le contraire, qu’ils concentrent tous les mouvements sociaux sur ces 2 mois, mais clairement, l’objectif est bien d’emmerder les utilisateurs quand ils sont là…

Les mois de Janvier (10ème place) et Février (9ème place) n’ont pas trop la côte. Se les geler devant un brasero ne semble pas très attractif…

Cela commence à bouger en Mars (8ème place), mais il fait encore un peu frais, en général.

Septembre (7ème place) : cela reste assez constant sur 10 ans, de retour de vacances, de bonne humeur…

Mai (6ème place) : cela se précise, un mois revendicatif (1er mai) … Mais assez déçu : en milieu de classement Ah oui, pas mal de possibilité de ponts … Et assez constant sur 10 ans

Avril (5ème place) : un fort pic, mais qui semble dû à l’année 2010, quand on regarde les autres années, pas trop la côte (il fait encore un peu frisquet en avril)

Octobre (4ème place) : un beau pic en 2010, qui cache une certaine constance. Il faudrait voir les conditions météo de cette année là !

Décembre (3ème place) : un pic en 2013, et une certaine constance. Il faut bien préparer Noël dans de bonnes conditions et se reposer d’une année de « labeur »

Novembre (2ème place) : constant et élevé, quand même. Le brasero a la cote, un rappel des prochaines fêtes de fin d’année ?

Et le grand gagnant à la première place est le mois de Juin

Ah ! Là c’est bien, il y a de belles journées, un beau soleil, idéal pour un BBK. Et 2 belles années : 2014 et 2016… Et il reste très souvent le leader sur plusieurs années, comparé aux autres mois

Un autre tableau (encore !) Toujours pour les mouvements sociaux, donner par année, le nombre de jours de grève, par rapport au nombre de jours ouvrables :

2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 Total sur 10 ans
Nbre jours Mouvement social 13,5 12 9 32,5 6,5 4 19 13 3,5 22 135
Nombre jours ouvrables 253 254 252 255 254 254 252 252 252 254 2532
Pourcentage 5,3 4,7 3,6 12,7 2,6 1,6 7,5 5,2 1,4 8,7 5,3

On remarque qu’il y a des fluctuations mais que la moyenne sur 10 ans est comparable voire égale à 2007 et 2014

Vous remarquerez que le nombre de jours est la moitié du nombre de perturbations, car pour un jour de grève nous comptons 2 perturbations, une le matin et une le soir

Donc, sur 10 ans, cela représente 5,3% des Jours Ouvrables en mouvement social, ce qui est loin d’être négligeable

Ce que j’avais pris un peu à la légère de la part de Mr Plouf, en me disant « Quand même, il exagère ! », à l’épreuve du temps, des statistiques et analyses ci-dessus, se confirme.

Cet article lui est dédié

Cordialement

On en avait rêvé, Hamon l’a fait, et Que Choisir passe à l’action

parisien

Allez, après presque un an, je sors exceptionnellement de mon silence pour fêter avec vous ce grand évènement, annoncé par le Parisien hier soir : L’association UFC-Que choisir a déposé mercredi trois recours au tribunal administratif de Paris contre la SNCF, la RATP et la région.

On en avait rêvé à la création de ce blog, la loi Hamon l’avait permis, et enfin, victoire, une association passe à l’action. Les suiveurs de ce blog pourront se délecter dans l’article du Parisien, de quelques éléments croustillants qui feront chaud au cœur de Jeannot, je cite : Dans le collimateur de l’association : le calcul inefficace des retards des RER et TER en Ile-de-France, résultat d’un mode de calcul biaisé et l’absence d’indemnisation automatique des voyageurs en cas de retards récurrents -à l’exception des périodes de grèves où l’offre est réduite de 40 à 67%.

Par son verbe, l’association s’en prend aussi bien aux transporteurs qu’à l’hypocrisie des élus, en période pré-électorale, dixit le président de l’UFC-Que-Choisir Alain Bazot qui dénonce « l’hypocrisie et les promesses de gascon  de candidats qui se moquent des usagers! ».  Une baffe pour ces feignasses de barons régionaux, ça fait toujours plaisir, alors il ne faut pas s’en priver.

Bonne lecture à tous, et espérons enfin l’amélioration de nos conditions de transports par un coup de pied bien senti dans la fourmilière endormie. Comme le dit l’adage, on n’est jamais si bien servi que par soi-même (comprendre ici par nos représentants associatifs, en tant qu’usager et non par nos élus).

Mathieu, alias Gilles Cébé

 

Réfrigération du RER B

Bonjour

Heureux utilisateurs du RER B, le BOC s’est fendu d’un article sur la “réfrigération” du RER B, installé sur les rames rénovées des MI79!

A lire ici. Le nombre de contributions sur le fil en est déjà à 45 au bout de 6 jours

Plusieurs commentaires :

a) Laissez les fenêtres fermées, nom d’un chien!

b) Je trouve complètement anormal que les utilisateurs soient des auxiliaires de maintenance climatique pour indiquer que la réfrigération wagon “ZBZC 7812” est HS (c’est un exemple). Et que la RATP-SNCF fasse des interventions (quand elle les fait) au cas par cas

c) Anormal aussi que le conducteur dans sa cabine ne soit pas soumis au même régime de réfrigération que ses voyageurs : il serait peut-être obligé de se sortir les doigts de la prise pour faire remonter à la maintenance que la réfrigération est HS

d) C’est le choix technique retenu pour le RER B, le minimum serait qu’il marche…

e) Mais au fait? C’est bien légal de faire circuler et transporter des personnes à 30-35°C? Il n’y a pas notion de mise en danger de la santé d’autrui?

Bon courage!

 

 

 

Les petits soins du RER B

Bonjour

Le Blog Officiel de Céline nous a gratifié cette semaine d’un article indiquant que le RER B prenait soin des candidats qui passaient leur bac: à lire ici

Renforcement de la communication, distribution de madeleines, c’est très Proustien, tout ça, non? Cette opération est censée “accompagner les lycéens vers la réussite au Bac”. Du moins jusqu’au 23 juin…

Car à partir du jeudi 25 juin 2015, c’est le retour du Père Fouettard…

La CGT a appelé à la grève à la SNCF! A lire là (ou regardez le titre de l’article…)

C’est le retour des beaux jours et se serait vraiment dommage de perdre une si bonne occasion de se faire un bon barbecue. Un peu comme l’année dernière, la grève SNCF du 11 juin au 23 juin inclus 2014 où cela sentait la saucisse-merguez-kro à plein nez. Pour ma part, j’espère qu’il tombera des trombes d’eau

Ah oui, accessoirement, les candidats de Terminal qui devront passer l’oral de certaines matières auront la « joie » de stresser un peu plus afin d’être à l’heure. Donc, le RER B encourage plutôt certains bons élèves !

Le Blog d’En Face n’oublie pas non plus, lui, les élèves de Première pour qui les épreuves orales (Français et autres matières) débutent. Allez, encore un peu plus de stress avant les épreuves…

Pas de doutes, « Le RER B accompagne les lycéens vers la réussite au Bac ». Les lycéens auront au moins découvert le cynisme de certains, et bienvenue dans la vraie vie

Cordialement

PS : et “MERDE” (au sens encouragement, bien sûr!) à toutes les candidates et candidats de Première et Terminal