Classement des perturbations majeures du RER B les Jours Ouvrés 2017-2021 aux différents créneaux horaires (1/3)

Bonjour !

MAJ 16/04/2022 : déclinaison des proportions des responsabilités des perturbations majeures en fonction des créneaux horaires, et non pas en fonction du grand total (modification des tableaux)

Cet article boucle la campagne de saisie/vérification des perturbations majeures lancée depuis fin 2021, afin de rajouter, sur les Jours Ouvrés (du lundi au vendredi), les perturbations qui se sont produites aux Heures Creuses

Rappel :

Heures Creuses : 4h45 à 7h00, 9h30 à 17h00, 19h30 à 1h30 du matin, le jour suivant

Heures de Pointes : 7h00 à 9h30 17h00 à 19h30

Pour la période 01 janvier 2007 au 14 avril 2022, nous avons donc ce total de 6359 perturbations majeures prises en compte :

Vous allez voir souvent apparaitre dans la suite des articles, l’expression « Heures de Pointes Etendues » Ces heures seront axées sur les perturbations qui auront commencés sur un horaire en Heures Creuses, mais qui se poursuivent en Heures de Pointes, et qui peuvent aussi déborder sur une Heure Creuse

Ce sont donc les durées de ces perturbations majeures qui pilotent cette notion

Les perturbations majeures en Heures de Pointes seront-elles aussi prises en compte, il y aura donc cumul de ces 2 types de données

La source de nos données : il s’agit du site courbis.fr, que je tiens, une fois de plus à saluer !

Ce site remonte les alertes qui apparaissent sur les écrans en gare, alertes gérées par la RATP

Nous sommes donc soumis au bon vouloir de la RATP, mais entre aucune donnée et des données officielles, même incomplètes, je choisis la 2ème solution

Pour la période début 2007 à début novembre 2013, il s’agit de notre source unique de données

Pour la période début novembre 2013 au 14 avril 2022, les notifications Twitter du CM du compte @RERB sont, elles-aussi, prises en compte, de manière supplémentaire par rapport au site courbis.fr

Certaines notifications côté Transilien.fr peuvent elles aussi être prises en compte, pour confirmation des problèmes majeurs Le problème est qu’il n’y a pas historisation de ces données pour le site et que les alertes disparaissent, lorsqu’elles n’ont plus lieu d’être

Nous prendrons en compte 2 phases concernant chaque perturbation :

  • La durée de la perturbation en elle-même
  • La durée de la phase Post Perturbation : l’incident est terminé mais la situation reste perturbée

Nous pourrons donc déterminer une « Durée totale de la perturbation », qui cumulera ces 2 phases

Pour les responsabilités des perturbations majeures, nous aurons donc ce tableau

Ce classement n’est pas spécialement sympathique avec les voyageurs, puisse que certains incidents leurs sont attribués à 100%…

Lors de la campagne de révision des données, j’ai fait disparaitre la classification « Pas d’annonce » en « Incident d’exploitation », et rajouté des horaires de fin d’incident, là où j’ai pu, en partant sur une extrapolation

Nous avons donc, depuis début 2007, au 14 avril 2022, cette répartition au niveau des responsabilités des perturbations majeures, quelque soit le créneau horaire, les Jours Ouvrés

Je sais, nous sommes en contradiction avec le titre de notre article !

Nous constatons qu’il n’y a qu’une seule année, 2015, où la responsabilité de la RATP-SNCF, tout Créneaux Horaires confondus, les Jours Ouvrés, est battue en brèche par les Voyageurs et les Facteurs Externes

Si maintenant nous regardons les responsabilités au niveau des « Heures de Pointes Etendues » (HDP-HC) et des Heures de Pointes ( HDP : la perturbation globale a eu lieu strictement sur la période Heures de Pointes), nous avons ceci (cumul des 2 critères) :

Donc, nous constatons que, là aussi, la responsabilité RATP-SNCF est majoritaire (sauf en 2015 , à une faible majorité)

Et que cela est en contradiction avec la communication officielle IDF Mobilités-RATP-SNCF, majoritairement à charge contre les usagers

D’ailleurs, nous pouvons nous étonner de l’absence de communication de leurs parts sur les incidents majeures qui se produisent sur le RER B… Et ce, depuis des années

En détails, année par année, sur la période 2017 à 2021 :

REMARQUE IMPORTANTE! La colonne “HEURES DE POINTES ETENDUES” : HDP-HC, est à ne pas confondre avec “Heures de Pointes” (HDP)

Si nous regardons, pour 2021, nous avons ces répartitions :

Pour 2020

Pour 2019

Pour 2018

Pour 2017

Bon, je vais m’arrêter là pour le moment, le temps que nous digérions toutes et tous ces informations

Nous traiterons les périodes 2012-2016 puis 2007-2011 dans les 2 prochains articles

Cordialement

3 commentaires sur “Classement des perturbations majeures du RER B les Jours Ouvrés 2017-2021 aux différents créneaux horaires (1/3)

  1. Bonjour, bravo comme toujours sur le travail conséquent effectué.
    Une question : qui vérifie l’exactitude des motifs donnés ?

    (Exemple hier : 4h de coupure pour personnes sur les voies à St Denis, ce qui est incompréhensible et prête à penser à des motifs changés pour arranger les stats.)

    1. Bonjour Richard

      Merci pour votre compliment!

      Ben… Officiellement personne… Nous sommes dépendants des motifs fournis par la RATP-SNCF

      Maintenant, je ne pense pas qu’il soit dans leur intérêt de sortir des motifs bidons
      Des outils internes permettent de saisir les incidents, et ils sont saisis par des personnes sur le terrain

      Après, c’est toujours pareil, une conséquence peut être présentée comme une cause initiale, ou devient une cause initiale, sans rappeler l’incident qui s’est produit en amont

      1. Je reste convaincu que les motifs ne sont pas bidons.
        IDF Mobilité (ext STIF) doit pouvoir exiger des justifications en cas d’audit… et le pipotage de motifs sous prétexte de ne pas se prendre de pénalités n’est sans doute pas une très bonne idée..

Leave a Reply

Your email address will not be published.