Temps moyens durée incident, post incident et durée totale incident, 2007 à 2020

Bonsoir!

Un peu d’analyses temporelles sur 3 types de perturbation : les pannes de signalisation, les pannes de matériel roulant et les malaises voyageurs

Puisqu’il paraît que les instances dirigeantes du RER B connaissent mon travail, elles en ont parlé à Bertrand Lambert, qui a fait un très bon Parigo samedi 03 octobre 2020, sur les retards de la rénovation du RER B, nous allons les servir

J’ai râlé car son équipe a repris une de mes courbes publiées sur Tweeter, sans me citer…

Je ne sais pas en quels termes ils lui en ont parlé (erreur d’accord, Bertrand !), mais revenons à nos moutons, pour cet article :

Entre 2007 et 2020, à partir des données du site courbis.fr, des alertes remontées par le CM du RER B sur Tweeter, et sur transilien.com

Aux Heures de Pointes et Jours Ouvrés, et de la semaine 1 à 41 pour chaque année, afin de comparer ce qui est comparable, pour se caler sur la même période de temps

En 2020, les pannes de signalisation (3ème place) et de matériel (4ème place) font parties du top 6 des perturbations, les malaises voyageurs sont à la 6ème place

Premier graphe : le temps moyen (en Heure:Minute) des incidents, et le nombre de ces incidents

L’incident a une heure de début et une heure de fin, on regarde la durée moyenne de chaque type d’incident

Nous constatons que, depuis 2016, ce temps moyen incident des malaises voyageurs est en 3ème position par rapport aux pannes de signalisation (1ère place) et pannes de matériels (2ème place) Nous raisonnons par rapport à ce choix de 3types d’incidents

On regardera ensuite une autre subtilité…

On s’aperçoit aussi, qu’en 2019, sur la période semaine 1 à 41, cela a été un festival d’incidents de type pannes de matériels roulants et malaises voyageurs

Deuxième graphe, où la subtilité apparait… On regarde maintenant le délai entre la fin déclarée de l’incident et le retour à une situation normale (pour le RER B, ce n’est pas facile, une situation « normale »)

Mon repère sera la disparition de l’alerte sous Courbis.fr : l’incident n’apparait plus dans le reporting

Nous regarderons donc le temps moyen (en Heure minute) « Post incident » : l’incident est fini mais « Le trafic reste perturbé », expression rémanente sur cette ligne, vous y êtes habitués

Là, cela se gâte pour les malaises voyageurs

Entre 2017 et 2019, il est premier du classement, en 2020, c’est un peu meilleur

Dernier graphe : le temps total moyen de la « durée incident »

Vous constaterez qu’on ne peut pas additionner les temps moyens des graphes 1 et 2, pour espérer retrouver les temps moyens du graphe 3…

On regarde le temps entre le début de l’incident et le retour à une situation normale

Là encore, depuis 2016, les temps moyens pour les malaises voyageurs sont en dernière position

Alors, pourquoi la communication officielle de la RATP-SNCF insiste sur les incidents à responsabilité voyageur qui « font perdre beaucoup de temps », et n’évoque pas sa responsabilité avec les pannes de matériels et de signalisation ?

Prochain article : on va cumuler les temps de ces incidents, suivant ces 3 types d’incidents et de graphes, sur la même période (semaines 1 à 41), entre 2007 et 2020

Cordialement

Jean

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *