Localisation des perturbations majeures par zone géographique, aux Heures de Pointes et Jours Ouvrés : 2007 à 2021

Bonjour !

Vous aurez compris le titre, vous allez en avoir, des courbes, si, si…

A partir des données issues du site courbis.fr (alertes côté RATP et diffusées sur les écrans en gares), des notifications des CM du RER B sur Twitter et du site Transilien.com, nous allons regarder les principales perturbations majeures entre début 2007 et fin décembre 2020, aux Heures de pointes (7h00-9h30 et 17h00-19h30) et Jours Ouvrés (lundi au vendredi), en fonction de la zone géographique

Seront pris en compte les perturbations dont la période de « C’est perturbé » entre dans les créneaux horaires ci-dessus, dans Courbis.fr

Nous parlerons un peu de l’année 2021, pour les pannes de matériels et les pannes de signalisation

Le découpage géographique par zone :

  • La zone Nord : les branches Roissy et Mitry, jusqu’à la Gare du Nord incluse
  • La zone Centre : de Châtelet-les Halles à Denfert Rochereau incluse
  • La zone Sud : de Cité Universitaire aux Branches Robinson et Saint Rémi les Chevreuse
  • La zone Nord-Centre-sud : il s’agit donc des perturbations qui impactent toute la ligne

Donc, les mouvements sociaux, les réductions de l’offre, les conditions climatiques, immobilisation maintenance peuplent essentiellement cette catégorie

A une époque, nous avions des « Divers incidents » qui étaient géographiquement imprécis Depuis la mise en place de la Direction de Ligne Unifié, mai 2013, la nature de la perturbation est nettement plus précise

A toutes celles et ceux qui nous disent « Oui, mais il y a nettement plus d’incidents ! » C’est exact, et nous ne retenons que les perturbations majeures, présentes sous courbis.fr

Je rappelle que la RATP, 2 ans après un avis de la CADA, ne rends toujours pas disponible ses données d’incidents, sur lesquelles j’ai rédigé un article, ayant eu l’occasion de travailler sur un fichier extrait des incidents…

Bien, le décor est planté, on y va

Premier graphe, de début 2007 à fin 2020, tous types de perturbations confondus, la localisation géographique de toutes ces perturbations majeures

Les pics de 2020 « Nord-Centre-Sud » : essentiellement les mouvements sociaux, la réduction de l’offre pour le premier confinement

On va s’intéresser maintenant aux problèmes de signalisation, entre 2007 et 2020

La zone Nord est bonne première

En toutes rigueurs, il faudrait conserver la même échelle entre les différents graphes…

Vous remarquerez l’année 2013, avec ce pic significatif, en zone Nord, celui de 2018 aussi, 2020 n’est pas mal non plus

On peut faire aussi des graphes avec la localisation plus précise, le nom de la gare…

Pour les bagages abandonnés (pas les colis suspects, n’est-ce pas ?) : à partir de 2015, cela explose… Toujours en zone Nord

La partie Nord est bonne première

Ensuite, les pannes majeures de matériels Pour 2020 : effet de la réduction de l’offre dûe au COVID ?

Là encore la partie Nord est en tête

Puis, les malaises voyageurs, la répartition entre les zones géographique est plus distribuée

Les parties Centre et Sud tirent des bords avec la partie Nord (en 2017 et 2018), en 2017 et 2018, égalité et dépassement pour la zone Centre

En 2020 : cela s’écroule, quel que soit le secteur géographique : là aussi la baisse de fréquentation des voyageurs, dû à la COVID ?

Pour les pannes électriques : la zone Nord est en tête

Pour 2017, un pic vertigineux pour la partie Nord

Par rapport aux type de perturbations sélectionné, la partie Nord occupe le haut du pavé

Il est certain que la partie SNCF, au-delà de Châtelet les Halles, est plus perturbée que la partie RATP

Non, je ne travaille pas pour le cabinet McKinsey…

Et pour 2021, où en sommes-nous ?

Au 19 mars 2021, au soir : 67 perturbations majeures

Le tiercé de tête est le suivant :

11 pannes de signalisation, à égalité avec 11 pannes de matériels, et 7 bagages abandonnés, 3 types de perturbation qui représentent 43,2% de ces perturbations 2021

Et la Gare du Nord est loin devant de ces problèmes, tout confondus

Donc, pour la partie pannes de signalisation : au bout d’à peine 3 mois, nous sommes près (10) du nombre total de l’année 2014 (11), dans la zone Nord

Et pour la partie pannes de matériels, nous avons dépassé (10), pour la partie Nord, le grand total de l’année 2014 (8), dans cette même zone, toujours en à peine 3 mois

Voilà… Après, nous pourrions faire des statistiques, en zone Nord, par rapport aux gares, et à ces types d’incidents… A suivre, très certainement

Cordialement

Jean

4 commentaires sur “Localisation des perturbations majeures par zone géographique, aux Heures de Pointes et Jours Ouvrés : 2007 à 2021

  1. Pourquoi c’est toujours en zone nord que se produise les perturbations ? Je me pose de plus en plus de questions sur l’incompétence de la SNCF…

    1. Bonsoir! Ben, en zone Nord, certaines infrastructures sont partagées avec d’autres lignes (ou en voie de l’être)
      Là où la zone RATP reste toute seule
      Et pour certains incidents, on s’aperçoit effectivement que cela se produit essentiellement côté SNCF
      Sous investissements chroniques depuis des années, on finit bien par le payer au bout d’un moment

      1. Bah oui ils préfèrent faire leurs liaisons de riches à 24€ plutôt que de mettre de l’argent sur le RER B qui tombe en ruine

      2. Il y a quelques années, ils ont voulu dédier des voies aux RER.. pour éviter qu’une merde sur le RER foute la merde sur le réseau TER/Fret…
        C’était tellement un bonne idée, qu’en cas de merde sur le RER.. il ne pouvait même plus doubler.. (coté RATP, tu as quelques endroits où tu as une 3ème voie pour gérer ce genre d’incidents.. c’est pas suffisant.. mais ça a le mérite d’exister)

        Je ne sais pas si c’est toujours le cas… en zone SNCF.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *