Bilan intermédiaire septembre 2022, pannes électriques et de signalisations

Bonjour !

Un petit article pour essayer de faire un bilan intermédiaire en cette rentrée 2022

Les sources des données : elles ne changent pas, le site courbis.fr, qui reprend les notifications en gare, et remontées par la RATP Enfin, quand la RATP daigne remonter ces informations… Les notifications des CM du compter Twitter du RER B (@RERB), et aussi les notifications du site Transilien

Donc, pour 2022, nous ne sommes pas vraiment très bien partis, vu qu’il reste encore un peu plus d’un trimestre à effectuer

Donc, le nombre de perturbations majeures aux Heures de Pointes et Heures de Pointes Etendues, et Jours Ouvrés

Vous vous posez peut-être la question : « Mais pourquoi prendre une ordonnée à 1000 perturbations ? » Cela permet, par exemple, de comparer avec d’autres conditions d’observations

Par exemple, cette fois-ci, en prenant tous les créneaux horaires, les Jours Ouvrés, pour les perturbations majeures, cela donne ce graphe

Soit… Il est toujours préférable de prendre les mêmes ordonnées, au risque d’écraser certaines courbes Mais vous pourrez comparer graphe à graphe

Maintenant, mesure arbitraire de ma part, qui nie complètement la réalité subie et endurée par les usagers : on ne prend pas en compte les travaux…

Nombre de perturbations majeures aux Heures de Pointes et Heures de Pointes Etendues, et Jours Ouvrés, hors Travaux : voilà ce que nous observons

Même raisonnement, biaisé, nombre de perturbations majeures, tout créneaux horaires, les Jours Ouvrés, hors Travaux

Hors travaux, en fait, « Ce n’est pas si mal » ! Hum… Je sens que je vais m’attirer de nouveaux amis

Mais c’est absurde : les travaux, nous les subissons, aux Heures de Pointes, mais aussi aux Heures Creuses,

Pour l’an prochain, ce sera le même refrain, des coupures de ligne pour achever des travaux (ceux de Massy-Verrières)

Promis, juré, craché, en 2024, priorité aux Jeux Olympiques : pas de travaux ! Nous verrons bien

On passe cette fois-ci aux pannes de signalisation et aux pannes électriques ! Nous avons été gâtés en ce mois de septembre 2022

Mais… Et si on regardait un peu dans le passé… Pas trop loin… Entre début 2015 et le 16 septembre 2022

Pour les pannes électriques : nous prendrons tous les créneaux horaires, les Jours Ouvrés, toutes gares confondues, en fonction des trimestres

Nous remarquons 4 pics, pour un nombre de perturbations trimestrielles strictement supérieures à 6 : au 3ème trimestre 2016, 4ème trimestre 2017, 1er trimestre 2021, et ce 3ème trimestre 2022 (qui n’est pas encore fini)

Mais quelle est la répartition de ces pannes électriques, entre 2015 et 2022, en fonction des gares?

Bon, pas génial, il va vous falloir zoomer!

Si nous nous limitons aux gares de Châtelet-Les Halles et Gare du Nord, nous obtenons ceci :

Pour un nombre de perturbations trimestrielles strictement supérieur à 3, nous avons un 4ème trimestre 2017 bien difficile, un 1ertrimestre 2021 et un 3ème trimestre 2022 problématique

Ces 2 gares cumulent effectivement beaucoup de problèmes électriques, de manière récurrente sur plusieurs années

Pour les pannes de signalisation, nous prendrons tous les créneaux horaires, les Jours Ouvrés, entre début 2015 et ce 3ème trimestre 2022, en fonction des trimestres

Pour un nombre de perturbations trimestrielles strictement supérieures à 12, les trois premiers trimestres problématiques en 2018, un 3ème trimestre 2020 notable, un 1er trimestre 2021 à problèmes, et ces 2 derniers trimestres 2 et 3 pour 2022

La répartition de ces pannes de signalisation, entre début 2015 et 2022 en fonction des gares? La voilà

Là encore, un bon coup de zoom…

Si nous nous concentrons sur les 2 gares de Châtelet – Les Halles et Gare du Nord, nous avons ceci :

 Pour un nombre de perturbations trimestrielles strictement supérieures à 6 : un 3ème trimestre 2016 notable, un 4ème trimestre 2018, une année 2019 assez calme, un 3ème trimestre 2020 notable, le 1er trimestre 2021 lui aussi notable, et un 3ème trimestre 2022 épique

Là aussi nous observons des pannes de signalisation récurrentes entre ces 2 gares de Châtelet-Les Halle et Gare du Nord, depuis plusieurs années

Il serait peut-être de bon aloi de déclencher une alarme dès qu’un trimestre commence à avoir un total supérieur au valeurs moyennes observée sur les trimestres précédents? Bref, superviser, anticiper, gouverner?

Cordialement

2 commentaires sur “Bilan intermédiaire septembre 2022, pannes électriques et de signalisations

  1. Juste rappeler aussi que les ‘personnes sur les voies’ sont généralement dues à des usagers qui ont été évacués d’un train en panne. La cause réelle étant la panne de train. Les personnes sur les voies sont juste une conséquence qui permet à la SNCF/RATP de se dédouaner auprès du STIF.

    1. Les personnes sur les voies sont à l’origine de 2 phénomènes :
      * des personnes qui ont été volontairement sur les voies (suite à un vol à la tire)
      * une évacuation spontanée et non encadrée d’un train stationnée en pleine voie.

      Une évacuation encadrée n’est pas considérée comme étant des personnes sur les voies. Ces dernières étant prise en charge directement au niveau du train.

      Une évacuation spontanée, est souvent de à un manque de communication.. (Les conducteurs sont parfois dans le même bateau, la régulation n’ayant aucune info à leur remonter) les gens trouvent le temps long, ils ouvrent les portes, sortent.. Et HOP, c’est le bordel. Au lieu d’avoir un incident long, on a une demi-journée de foutue en l’air.

      En cas d’incident d’exploitation, il ne faut JAMAIS sortir sans y avoir été invité. C’est une question de survie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.