Une voiture à Gentilly, voilà qui n’est pas banal

J’ai hésité à écrire cet article, avec un titre encore plus accrocheur.

« Voiture dans le RER, le capitaine dans la cabine »…

Alors une petite histoire du capitaine avant de se coucher (pour bien faire dodo ? ou cauchemarder ?)

 

Vendredi soir, en sortant du travail, je tombe nez à nez sur un attroupement au sud de la station RER de gentilly. Une agitation inhabituelle en fait.

En arrivant sur place, je vois 2 RER sur les voies direction Nord, et un RER à quai direction SUD.

Et surtout, je vois en face, quelques débiles qui s’amusent à passer par un trou dans la barrière qui délimite le terrain RATP.

Là, mon sang n’a fait qu’un tour, j’appelle le 3117  : il y a des individus qui vont créer un accident (ou un sur accident, car je n’avais pas vu ce qui se passait). Ils ne sont pas au courant, et prennent mon signalement.

Au bout de quelques minutes, je vois un phare arrière entier au milieu des voies direction sud. Bizarre.

Je croise un collègue qui me dit « c’est pas banal une voiture sur les voies à cet endroit ». (Il retournait au taf, car pour lui, sa soirée, est foutue.)

Je rappelle le 3117 pour prévenir : il vient d’y avoir un accident grave : un véhicule a fait une chute sur les voies, avant d’être poussé sur 50m par une motrice. Personne n’était au courant là bas.

Allo ? la RATP.. pourquoi les personnes chargées d’assurer la sécurité ne sont pas informées ?

 

Je décide de retourner au taf, aller vider un peu l’adrénaline.. à qui voudra bien écouter. Avant de décider de ce que je fais.

15 minutes plus tard, toujours autant de badots  (je n’ai jamais vu autant de monde à Gentilly alors que ça fait 8 ans que je bosse ici).

Je prends la direction sud à pied, en direction de Cachan, (y a environ 30 minutes de marches en y allant cool).

Arrivé au bout de la rue, les cowboys arrivent à fond de 1ère.. (je parle de la Police qui n’a pas pu s’empêcher de faire gueuler le moteur pour rien.. On peut rouler vite et bien sans avoir besoin de faire beugler le moteur).

Arrivé proche de Laplace, je me suis rappelé d’un article de Céline sur le BoC (Blog officiel de Céline), qui parle des retournements de trains en cas d’incidents. J’ai que ça à faire, allez, hop, c’est plus intéressant que de rester regarder une bagnole en bouillie devant un RER. (Avis perso).

 

J’arrive sur place, je monte sur le quai central où un RER était stationné. J’entends un gars sortir du RER, en faisant de grands gestes
* « c’est tout pété, y a plus de courant, y a une bagnole au milieu des voies.. c’est tout pété faut rentrer à pied »..
*  « heu, cool mec, je suis au courant, je viens de Gentilly. Il y a toujours du courant »

En regardant rapidement autour de mois, la signalétique est en marche, et le RER ronflait (ventilation en route). Bref, pour moi, il y a du courant.

Je l’accompagne en bas voir le guichetier, qui se démerde tant bien que mal avec l’afflut de personnes. Il reçois toutes les 30 secondes des infos contradictoires de la CCU..  Mais réussi à m’annoncer d’un train allait bientôt partir.. quai je ne sais pas.

J’arrive sur le quai central.  « ding ding.. » .. et merde, c’est la cloche de la cabine qui indique au conducteur « portes fermées, prêt à partir ».

Avec 3 autres personnes on débarque, et là.. la porte de la cabine s’ouvre. Le conducteur nous invite à rentrer. Alors .. là.. jamais je refuse un truc comme ça moi. Avec mes yeux de gamins, je saute sur l’occasion. C’était une MI-84 dans son jus.

Arrivé à Cachan, je reste dans le RER, soyons fou, je veux savourer ce moment qui ne se reproduira sans doute jamais dans ma vie.

Non content d’avoir annoncé au micro pendant 10 minutes qu’il retournait le train à Laplace, le conducteur s’est pris des remarques de voyageurs fâchés à Cachan..  Merci la mauvaise foi, mais le conducteur avait communiqué.

Arrivé à Bourg la reine, le conducteur me dit « vous voyez là, le train, il va faire demi-tour pour Robinson, vous devriez pouvoir l’avoir ».

Et bah, vous me croirez pas, c’est ce qui s’est passé, j’ai juste attendu 5 minutes à quai à Bourg La Reine pour rentrer.

Je ne vais pas remercier le conducteur de la voiture d’avoir pourri la vie de plusieurs miliers de personnes. Visiblement il ne l’a pas fait intentionnellement (quoi que.. le pied lourd ? ça c’était intentionnel non ?).. qui a même été débrancher la batterie de sa voiture une fois l’accident terminé. Mais tout de même. J’ai pu rentrer chez moi, avec seulement 15 minutes de plus de trajet, et pu voir ce qui se passe dans une cabine de RER.

J’aurais aimé pouvoir y passer plus de temps, et discuter.. Mais ce n’est pas le lieu, entre les stations on se taisait, pas question de distraire la personne qui nous a fait rentrer ici.. et qui pourrait avoir des ennuis, en ayant permis de nous dépanner.

J’espère avoir l’occasion de revoyager dans une cabine, dans d’autres conditions. ça sera l’occasion d’écrire un article.

Un coup de chapeau :)

Pour le reste. Beaucoup de gens l’ont déjà dit : AUCUNE INFO sur l’application RATP.

La CCU indiquait une reprise à 21h40, je ne suis pas resté jusque là, mais vu où était la voiture, ça me semblait bien optimiste (coupure de courant obligatoire avec une grue .. )

 

Et vous ? cette soirée, comment l’avez vous vécue ?

2 commentaires sur “Une voiture à Gentilly, voilà qui n’est pas banal

    1. Je suis resté volontairement évasif quand aux horaires, car je suis conscient que le conducteur risque d’avoir des problème pour avoir fait monter 4 personnes dans sa cabine. J’ai également attendu quelques jours (la vidéo surveillance n’étant pas conservée plus de 3 jours)

      J’ai vraiment envie de refaire cette expérience, mais de manière plus cadrée, afin de pouvoir vraiment discuter avec un machiniste ou un conducteur… sur son quotidien, ses difficultés (qui doivent être nombreuses), ses joies.. (il doit y en avoir également sinon faut être maso pour rester.)

      Tout ceci m’a donné envie d’aller un peu plus au contact.. C’est beau d’imaginer des choses, j’essaye de ne dénigrer personne dans mes articles. Mes proposes visent généralement à dénoncer une responsabilité collective sur les manquement aux obligations de certains, le tout basé sur des faits et non des intensions..
      Ce n’est pas tous les jours facile, mais c’est obligatoire sinon on ne devient plus crédible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>