Epilogue

that_s_all_folks

Et voilà, on est en 2015, j’ai déjà une grande fille de 9 ans, une de 16 mois et je vais en avoir une 3ème d’un moment à l’autre. Alors j’ai décidé d’arrêter la monomaniaquitude sur le RER B pour devenir un peu plus monomaniaque de mes filles (Charles Ingalls’attitude), et surtout prendre le temps d’accueillir la 3ème. Car si ça se passe comme pour la 2ème, ça ne devrait pas être de tout repos. Donc j’arrête les statistiques, j’arrête l’animation du blog, et Gilles Cébé va disparaitre. Gilles Cébé, c’était en fait l’avatar masculin du Blog d’En Face, l’incarnation des usagers du RER B, ceux qui galèrent, ceux qui s’énervent, ceux qui n’en peuvent plus, et ceux qui décident de réagir pour canaliser leur colère au travers de quelque chose qui se prétend utile : mettre la pression au STIF, à la RATP et à la SNCF au travers de statistiques factuelles montrant l’ampleur des dégâts. On a peut être servi à rien du tout au final, et ce n’est pas grave, tant que le trafic va en s’améliorant. Car c’est bien la seule chose qu’on souhaite. Taper sur du cheminot ou du syndicat à la française, c’est à dire non représentatif, véreux et fatiguant, ça fait plaisir sur le coup, ça peut même être amusant, mais ça ne sert vraiment pas à grand-chose. Au pire à exciter et exacerber leurs affiliés, i.e. une finalité contre-productive. Non franchement, les Gilles Cébé aimeraient bien consacrer leur énergie et leur temps à d’autres activités plus sympathiques.

Je rends donc les armes à celui qui les reprendra. Il parait qu’on est responsable d’une communauté qu’on a contribuée à faire naitre alors tant pis pour ma responsabilité. De toute façon, la communauté ne sera pas perdue : il y a le blog officiel, le blog en commun, les pages Facebook dédiées au RER B, bref il y a suffisamment d’espace sans le BEF pour permettre aux usagers de juguler leur énervement. Et puis mon petit doigt me dit que la relève du BEF pourrait être assurée. Il suffit d’un volontaire, d’un hébergeur, et paf, je transmets la base wordpress à celui qui reprendra le flambeau. D’ici là, le site sera gelé (c’est de saison).

Gilles Cébé n’est donc bien qu’un avatar masculin, un troll du net…En réalité je m’appelle Mathieu, et je tiens à terminer en adressant des pensées amicales à celle que j’ai souvent qualifiée pour le coup d’avatar féminin : Céline, la voix officielle du RER B, qui s’appelle Céline Barcham si l’on en croit LinkedIn, et qui est « community manager » du RER B depuis un peu plus d’un an. Il fallait l’oser, et rien que pour ça, on peut l’applaudir. Car si son silence nous énerve souvent, on se doute bien que son métier ne doit pas être facile et qu’elle doit faire avec les moyens qu’on lui donne. D’une manière générale, j’imagine que bosser à la RATP-SNCF ne doit pas être facile pour ceux qui veulent changer les choses, mais ce n’est qu’une supposition :-).

Alors bravo Céline, merci à tous d’avoir suivi ce blog, et bonne année 2015.

Bilan 2014 du RER B et bonne année 2015

Cotillons 2014
Et voilà, l’année 2014 se termine, et avec elle l’heure du bilan.

D’abord le bilan de décembre, qui fut bien pourri, comme la tradition l’exige de toute évidence : 14 jours à problèmes sur 22 jours ouvrés, soit 64% de jours à problèmes. En terme de nombre de problèmes, on est donc dans les très bon crus 2014, avec 61% des problèmes imputables aux transporteurs.

Admirons maintenant les statistiques de l’année 2014 :

2014

53% de jours à problèmes, soit 133 jours merdiques sur 252 jours ouvrés. Plus d’un jour sur deux !

Au menu des problèmes, et par ordre d’importance :

  • 25 Mouvements social soit une part de 14%. Bravo !
  • 21 Colis suspect, 12%
  • 20 Pannes de Matériel soit 12%
  • 19 Malaises voyageur, 11%
  • 15 Incidents techniques, 9%
  • 14 Divers incidents, 8%
  • 13 Pas d’annonce, 8%
  • 11 Pannes de signalisation, 6%
  • 7 Pannes électrique, 4%
  • 6 Incidents Voyageur, 4%
  • 6 Incidents Grave Voyageur, 4%
  • 3 Pannes de caténaire, 2%
  • 3 Dégagements de fumée, 2%
  • 3 Mesures de sécurité, 2%
  • 2 Signaux d’alarme, 1%
  • 2 Voyageurs sur la voie, 1%
  • 1 Acte de malveillance, 1%
  • 1 Forte chaleurs, 1%
  • 1 Obstacle sur les voies, 1%

La répartition des causes sur l’ensemble de l’année donne : 65% pour les transporteurs contre 35% imputables aux voyageurs. Le détail par mois est donné dans le graphique ci-dessous :

Repartition201412

Cadeau Bonus : pour ceux qui voudraient vérifier l’ensemble des statistiques, voici le fichier excel 2014 : RATP_Stat_2014V21

En conclusion : plus d’un jour sur 2 avec au moins un problème, c’est vraiment lamentable pour un pays développé. La première cause revient aux mouvements sociaux. Vive la France !

L’élément positif qui n’apparait pas dans ces stats, c’est l’évolution apparente de la gène occasionnée. En effet, d’après le bruit sur les réseaux sociaux (je n’ai pas fait de mesures scientifiques, simple feeling), l’ampleur de l’impact des problèmes semble diminuer au 2ème semestre 2014. On espère que c’est bien en raison des mesures mises en place, notamment cette fameuse tour de contrôle. On espère surtout que ça ira en s’améliorant, et que les transporteurs trouveront aussi le moyen de réduire le nombre de problèmes qui leur est imputable, et que de leur coté, les usagers arrêteront de laisser trainer des sacs partout passant pour colis suspects.

Sur ce, il est temps d’aller se préparer pour la fête alors joyeux réveillon, et une très bonne année 2015 à tous. Et comme on ajoute souvent : “et surtout la santé”.

Mouvement social du RER B pour vous souhaiter un joyeux Noël…

BravoNoel

Et voilà, pour fêter Noël, le blog officiel du RER B nous annonce (après la presse) qu’il y aura un mouvement social demain 24 décembre 2014, avec un “léger aménagement du trafic” :

  • 4 trains sur 5 aux heures de pointe
  • 3 trains sur 4 aux heures creuses
  • Pas de changement nécessaire à Gare du Nord (interconnexion maintenue)

C’est vrai qu’ainsi, les courses de Noël seront rendues plus faciles pour les grévistes.

Alors joyeux Noël Félix !