Cumul des durées et temps total des perturbations du RER B (2007 à 2018)

Bonjour !

Comme promis lors d’un précédent article, nous allons étudier le cumul des temps de perturbation (durée entre le début et la fin de l’incident) et les temps totaux de perturbation (durée entre le début de la perturbation et le retour à la normale, quand l’incident disparait des notifications officielles vers les voyageurs)

Pour cela nous nous limiterons aux
Heures de Pointes (7h00 9h30-17h00 19h30) les Jours Ouvrés (les week-ends et
jours fériés ne sont pas pris en compte), entre 2007 et 2018

La source des données ?  Le site de Paul Courbis (courbis.fr) en grande
majorité, données recoupées avec les alertes sous Twitter

Il s’agit des incidents ayant
généré une perturbation majeure, et ayant généré une notification officielle de
type SIVE vers les voyageurs

Nous n’avons pas, pour toutes les
perturbations, les horodatages précis

Si nous avons bien, dans certains
cas, les heures de début d’incident, les heures de fin et le retour à la
normale ne sont pas toujours accessibles

Par souci de transparence, voici
les proportions entre les incidents, avec et sans horodatage et ceux avec
horodatage :

Premier axe d’étude, les temps
cumulés des perturbations horodatées, entre le début et la fin de l’incident,
entre début 2007 et la fin 2018, aux Heures de Pointes et Jours Ouvrés Ils sont
exprimés en Heures:Minutes

Nous avons ceci :

Oh ! Quelle surprise !
Le premier du classement, ce sont les mouvements sociaux

Vous noterez que le premier motif Voyageur
(malaises Voyageurs) apparait à la 10ème place…

Les 9 premiers motifs sont à
responsabilité RATP-SNCF

Deuxième axe d’analyse : on
cumule le temps entre le début de l’incident et le retour à une situation
normale (l’incident a disparu des notifications officielles)

L’incident est terminé, mais la
situation reste perturbée C’est bien ce qui se produit assez souvent sur le RER
B, non ?

Nous avons donc, entre début 2007
et la fin 2018, aux Heures de Pointes et Jours Ouvrés Ils sont exprimés en
Heures:Minutes

Toujours les mouvements sociaux en
première position, puis 8 autres motifs à responsabilité RATP-SNCF

Le premier motif voyageur est en
10ème position, ce sont les incidents graves voyageurs

Un petit repère ? 480 heures,
ramenées à 5 heures de pointes pour une journée, cela représente 96 Jours
Ouvrables Une moyenne de 22 Jours Ouvrés pour un mois : 4,4 mois environ

Sur 12 ans, on voit que le cumul
est quand même conséquent

Donc quand la RATP-SNCF axe sa
communication sur le fait que les voyageurs qui retiennent les portes (technique
complètement débile) perturbent le trafic, ce que je ne nie pas, il est
regrettable qu’elle ne communique pas, tout comme IDF Mobilités, sur ces temps de
perturbations

Cordialement

Bilan Janvier 2019

Bonsoir

Ce mois de janvier 2019 est pratiquement
identique à celui de décembre 2018

59% de jours à problèmes en Jours Ouvrés et aux Heures De Pointe 

13 jours ouvrés KO sur 22

20 perturbations

Un petit rappel : Si on compare aux
statistiques du Blog d’En Face en janvier 2018, nous étions à …59

Rappel :

Janvier 2018 : 22 jours
ouvrés : 59%
de jours à problèmes

Février 2018 : 20 jours ouvrés : 80% de jours à
problèmes

Mars 2018 : 22 jours ouvrés : 77% de jours à
problèmes

Avril 2018 : 20 jours ouvrés : 65% de jours à
problèmes

Mai 2018 : 19 jours ouvrés : 79% de jours à
problèmes

Juin 2018 : 21 jours ouvrés : 86% de jours à
problèmes

Juillet 2018 : 22 jours ouvrés : 68% de jours à
problèmes

Août 2018 : 22 jours ouvrés : 55% de jours à
problèmes

Septembre 2018 : 20 jours ouvrés : 45% de jours à
problèmes

Octobre 2018 : 23 jours ouvrés : 83% de jours à
problèmes

Novembre 2018 : 21 jours ouvrés : 67% de jours à
problèmes

Décembre 2018 : 20 jours ouvrés : 60% de jours à
problèmes

Janvier 2019 : 22 jours
ouvrés : 59%
de jours à problèmes

13 jours à problèmes sur 22, 5
jours avec plusieurs incidents cumulés

La semaine du 2 janvier avec 1 incident, la
semaine du 7 janvier avec 4 incidents, la semaine du 14 janvier avec 5 incidents,
la semaine du 21 janvier avec 2 incidents et le début de semaine du 28 janvier avec
8 incidents

 Et
nous ne comptons qu’aux heures de pointe et jours ouvrés…

Au total : 20
incidents 

Nous avons au final connu en ce mois de janvier
2019 :

  • 4 pannes de matériel
  • 2 pannes de
    caténaire
  • 1 panne
    électrique
  • 1 panne de
    signalisation
  • 2 incidents
    graves voyageurs
  • 6 malaises
    voyageurs
  • 1 mesure de
    sécurité
  • 1 personne sur la
    voie
  • 2 incidents sur
    la voie

Bref, pour résumer : (les pourcentages indiquent la proportion de l’incident par rapport au total des incidents)

Ce mois-ci, les faits marquants, pour le
RER B :

Un nombre de malaises voyageurs (6), qui est
très élevé Quand on voit les conditions de transport, difficile d’être étonné

Le deuxième fait marquant : les pannes
de matériels : 4

Le 3ème fait marquant, peut-être
parce qu’il vient de se produire, c’est le problème de caténaire à
Aulnay-sous-Bois En général, ce type d’incident est certes rare, mais très
pénalisant en terme de dérangement Il a commencé le 30 janvier 2019, vers
21h20, et n’est toujours pas fini vers 20h00 le 31 janvier

D’où, à fin janvier pour 2019 :

Ce mois-ci, la zone « Nord» conserve sa première place avec 80% des problèmes, pour la place de leader avec la médaille d’or du Rup’Cat’ des perturbations

Au niveau répartition, une responsabilité
de la RATP-SNCF-Voyageur-Externe à 50-45-5%

Ce mois-ci, le matin a encore battu le soir,
pour les tranches horaires (55-45%) en termes de moment où les perturbations se
sont produites

5 types d’incidents leaders  :  « Malaises voyageurs  » (6), « Pannes
de matériels« (4), « Incidents grave voyageurs » (2), « Incident
sur la voie » (2) et « Panne de caténaire » (2) sont le quinté gagnant
des incidents du mois de janvier 2019

Ce qui nous donne, côté jours à problèmes,
à fin janvier 2019 :

Le charme de ce graphe, de mois en mois,
continue d’agir, difficile d’être original quand on observe le même phénomène
de mois en mois

Les courbes de tendance sont toujours à la
hausse depuis le début du Blog d’En Face !

Certains mois, la pente est plus faible, et
le mois d’après, ça repart !

Les pentes des 2 courbes de tendances
(jours à incidents par mois, et nombre de jours avec 2 incidents, voire plus) sont
toujours croissantes vers la droite

Ce mois-ci, le lundi, mardi et jeudi sont les
gagnants du « Pourav’s jour » avec 23,5%, puis le mercredi, avec 17,6%,
et le vendredi ferme la marche avec 11,8%

Et la répartition des 20 perturbations par gare :

Notre rosace de jours OK KO à fin janvier
2019 donne :

Gardez bien en mémoire le vert, car après on va filtrer les semaines non écoulées en 2019…

Le nombre de perturbations par semaine pour
2019 (point orange carré), comparé à 2018 (point bleu) en fin de semaine 5 :

Bon courage pour le mois de Février 2019,
continuez à témoigner, à râler, à dire des choses positives quand il le faut!

Cordialement

Classement des perturbations du RER B sur différentes périodes

Bonjour !

De temps en temps, un petit rappel
n’est pas inutile à faire

Car en ces périodes où on vous
assène de beaucoup d’informations, on a tendance à oublier tout aussi
rapidement qu’on vous a bourré le mou avec des bêtises

Voici, aux Heures de Pointes et
Jours Ouvrés, différents classements sur les perturbations pour le RER B,
établis à partir des données du site de Paul Courbis (courbis.fr)

Il s’agit des incidents ayant
généré une perturbation majeure, et ayant généré une notification officielle
vers les voyageurs

Entre 2007 et 2018, le quinté
gagnant est :

Les mouvements sociaux, les pannes
de matériel, les malaises voyageur, les incidents techniques et les pannes de
signalisation

Entre 2011 et 2018, le quinté
gagnant est :

Les pannes de matériel, les
mouvements sociaux, les malaises voyageur, les pannes de signalisation et les
incidents techniques

Entre 2012 et 2018, le quinté
gagnant est :

Les pannes de matériel, les
mouvements sociaux, les malaises voyageur, les pannes de signalisation et les
incidents techniques

Entre 2013 et 2018, le quinté
gagnant est :

Les pannes de matériel, les
mouvements sociaux, les malaises voyageur, les pannes de signalisation et les
incidents techniques

Entre 2014 et 2018, le quinté
gagnant est :

Les pannes de matériel, les
malaises voyageur, les mouvements sociaux, les pannes de signalisation et les
incidents techniques

Entre 2015 et 2018, le quinté
gagnant est :

Les pannes de matériel, les
malaises voyageur, les mouvements sociaux, les pannes de signalisation et les
incidents techniques

Entre 2016 et 2018, le quinté
gagnant est :

Les pannes de matériel, les
malaises voyageur, les mouvements sociaux, les pannes de signalisation et les
incidents sur la voie

Entre 2017 et 2018, le quinté
gagnant est :

Les pannes de matériel, les
malaises voyageur, les mouvements sociaux, les pannes de signalisation et les
incidents sur la voie

Et pour 2018, le quinté gagnant
est :

Les mouvements sociaux, les pannes
de matériel, les incidents sur la voie (déraillement de Courcelles sur Yvette),
les malaises voyageur et  les pannes de
signalisation

Nous constatons plusieurs
choses :

1 Le dialogue social n’est
pas très en vogue à la RATP-SNCF, vu le nombre de grèves

2 Depuis 2011, ce sont les pannes
de matériel qui occupe la première place, sur les différentes périodes étudiées
(2011-2018, 2012-2018, etc…)

3 Les malaises voyageurs occupent
la 2ème place pour les périodes 2014-2018, 2015-2018, 2016-2018,
2017-2018

4 Les malaises voyageurs occupent
la 3ème place pour les périodes 
2007-2018, 2011-2018, 2012-2018 et 2013 – 2018

5 Pour 2018, les malaises
voyageurs sont en 4ème place

Les mouvements sociaux :
première place, puis les pannes de matériel et les incidents sur la voie

6 Les pannes de signalisation sont
toujours présentes dans le TOP 5, quelles que soit les périodes choisies

7 Les incidents techniques se
défendent bien, eux aussi

Alors ? Alors le message
comme quoi on a beaucoup d’incidents à origine Voyageur a du plomb dans l’aile

La prochaine fois, on parlera
cumul de temps sur la période 2007 à 2018

  1. Temps cumulé par type de perturbation : entre le début et la fin d’incident
  2. Temps cumulé entre le début d’un incident et le retour à la normale (il n’y a plus de perturbation après incident)

Nous verrons quels sont les
perturbations les plus chronophages Et ce ne sont pas celles que la
communication officielle RATP-SNCF veut vous faire croire

Cordialement

Bilan Décembre 2018

Bonjour

Ce mois de décembre 2018 est certes meilleur par rapport à celui de novembre 2018

C’est mieux, nous sommes en dessous de la moyenne annuelle (à 68,5%)

60% de jours à problèmes en Jours Ouvrés et aux Heures De Pointe 

12 jours ouvrés KO sur 20

16 perturbations

Un petit rappel : Si on compare aux statistiques du Blog d’En Face en décembre 2017, nous étions à 65

Rappel :

Décembre 2017 : 20 joursouvrés : 65% de jours à problèmes

Janvier 2018 : 22 joursouvrés : 59% de jours à problèmes

Février 2018 : 20 jours ouvrés : 80% de jours à problèmes

Mars 2018 : 22 jours ouvrés : 77% de jours à problèmes

Avril 2018 : 20 jours ouvrés : 65% de jours à problèmes

Mai 2018 : 19 jours ouvrés : 79% de jours à problèmes

Juin 2018 : 21 jours ouvrés : 86% de jours à problèmes

Juillet 2018 : 22 jours ouvrés : 68% de jours à problèmes

Août 2018 : 22 jours ouvrés : 55% de jours  à problèmes

Septembre 2018 : 20 jours ouvrés : 45% de jours à problèmes

Octobre 2018 : 23 jours ouvrés : 83% de jours à problèmes

Novembre 2018 : 21 jours ouvrés : 67% de jours à problèmes

Décembre 2018 : 20 jours ouvrés : 60% de jours  à problèmes

12 jours à problèmes sur 20, 4
jours avec plusieurs incidents cumulés

La semaine du 3 décembre avec 5 incidents, la semaine du 10 décembre avec 6 incidents, la semaine du 17 décembre avec 4 incidents,la semaine (de 4 jours) du 24 décembre avec aucun incident majeur (!) et le début de semaine du 31 décembre avec 1 incident

 Et nous ne comptons qu’aux heures de pointe et jours ouvrés…

Au total : 16incidents 

Nous avons au final connu en ce mois de décembre
2018 :

  • 2 pannes de matériel
  • 6 pannes de signalisation
  • 4 mouvements sociaux (soit 2 jours de grève, tous les 2 un vendredi)
  • 1 mesure de sécurité
  • 2 incidents sur la voie
  • 1 bagage abandonné

Bref, pour résumer : (les pourcentages indiquent la proportion de l’incident par rapport au total des incidents)

Ce mois-ci, les faits marquants, pour le RER B :

Un nombre de pannes de signalisation (6), qui est élevé, depuis début novembre 2018 Lorsqu’on regarde la répartition de ces pannes depuis début 2016, par gare, voilà ce que nous observons :

Cela fait beaucoup de pannes dans le secteur de la gare du Nord : mise en place de la supervision à Saint Denis ?

Le deuxième fait marquant : les mouvement sociaux en ce mois de décembre

Deux journées en ce mois de décembre, 2 vendredis, pour préparer Noël dans de bonnes conditions

 Et cela restera le premier motif de perturbation en 2018

Remarquez, on n’a pas à se plaindre, sur certains RER (C, D), ces mouvements sociaux se sont produits entre Noël et le Jour de l’An…

Le 3ème fait marquant, c’est le grand total incidents de 2018 qui est à 346 incidents. La barre symbolique des 365 incidents n’a pas été atteinte

Il y a aussi des frémissements côté projet Charles de Gaulles Express : IDF Mobilités a émis une réserve sur ce projet, du moment que cela ne pénalise pas le trafic du RER B (la bonne blague)

Mais cela n’est pas gagné pour autant, le préfet va mener des concertations locales avec des acteurs ciblés, nous expliquer qu’on a rien compris une fois de plus

Restons donc vigilants

D’où, à fin décembre pour 2018 :

Ce mois-ci, la zone « Nord» conserve sa première place avec 50% des problèmes, pour la place de leader avec la médaille d’or du Rup’Cat’ des perturbations

Au niveau répartition, une responsabilité de la RATP-SNCF-Voyageur-Externe à 88-6-6%

Ce mois-ci, le matin a encore battu le soir,pour les tranches horaires (56-44%) en termes de moment où les perturbations se sont produites

4 types d’incidents leaders  :  « Pannes de signalisation  » (6), « Mouvements sociaux « (4) et « Pannes de matériels« (2) et « Incident sur la voie » (2) sont le quarté gagnant des incidents du mois de décembre 2018

Ce qui nous donne, côté jours à problèmes, à fin décembre 2018 :

Le charme de ce graphe, de mois en mois, continue d’agir, difficile d’être original quand on observe le même phénomène de mois en mois

Les courbes de tendance sont toujours à la hausse depuis le début du Blog d’En Face !

Certains mois, la pente est plus faible, et le mois d’après, ça repart !

Les pentes des 2 courbes de tendances(jours à incidents par mois, et nombre de jours avec 2 incidents, voire plus) sont toujours croissantes vers la droite

Ce mois-ci, le lundi, jeudi et le vendredi sont les gagnants du « Pourav’s jour » avec 25,0%, puis le mercredi, avec 18,8%,et le mardi ferme la marche avec 6,3%

Et la répartition des 346 (tada!!) perturbations par gare :

Notre rosace de jours OK KO à fin décembre 2018 donne :

Le nombre de perturbations par semaine pour 2018 (point orange carré), comparé à 2017 (point bleu) en début de semaine 53 :

Je vous souhaite une bonne année 2019!

Bon courage pour le mois de Janvier 2019,
continuez à témoigner, à râler, à dire des choses positives quand il le faut!

Et si vous avez un compte Twitter, ne manquez pas de suivre le hashtag #TeamRERB, il se passe des choses et des échanges intéressants

Cordialement

Statistiques des mouvements sociaux sur le RER B, 2007 à 2018, décembre, tout ça

Bonjour

Cela manque un peu de graphes,  pour les mouvements sociaux du RER B, première cause de perturbations entre 2007 et 2018

Entre 2011 et 2018, ce sont les pannes de matériels qui arrivent en tête, en se limitant aux Jours Ouvrés

Je souhaite donner des informations, pour que les voyageurs aient une réalité des chiffres,par rapport à des impressions, vraies ou fausses

Premier graphe : les nombres de perturbations (2 perturbations, une le matin, une le soir, donnent une journée de grève, pour faire simple)

Il y a rarement des demi-journées de grève, sur le RER B

Certains mois sont plus propices à des mouvements sociaux : le mois de Juin remporte la palme, avec 76 perturbations

Cette année,une innovation avec un jour de grève début Juillet, depuis 2007, c’est la première fois

Août n’a pas la cote, semblerait-il, puisqu’il est absent de ce graphe, les données ont été revérifiées, ce n’est pas une erreur

Et décembre : depuis 2007, une seule année où il n’y a pas eu de mouvements sociaux en décembre, en 2015

Nous remarquons une certaine constance, non ?

En enlevant le filtre de décembre et pour revenir sur les mouvements sociaux :

Ne vous inquiétez pas : vendredi 14 Décembre, nouvelle journée de grève

Cordialement