Bilan Juin 2017

Bonjour

Ce mois de Juin 2017 est à l’image de Mai 2017

95 % de jours à problèmes en Jours Ouvrables et aux heures de pointe

20 jours ouvrables KO sur 21 !

49 perturbations ! Egalité avec le « record » de Mai 2017! Nous reviendrons en détails sur les natures des perturbations rencontrées ce mois-ci

Un petit rappel : Si on compare aux statistiques du Blog d’En Face en Juin 2016, nous étions à 86% : l’an dernier, un mouvement social expliquait ce résultat

Rappel :

Juin 2016 : 22 jours ouvrés : 86% de jours à problèmes

Juillet 2016 : 20 jours ouvrés : 55% de jours à problèmes

Août 2016 : 22 jours ouvrés : 45% de jours à problèmes

Septembre 2016 : 22 jours ouvrés : 64% de jours à problèmes

Octobre 2016 : 21 jours ouvrés : 81% de jours à problèmes

Novembre 2016 : 20 jours ouvrés : 85% de jours à problèmes

Décembre 2016 : 22 jours ouvrés : 59% de jours à problèmes

Janvier 2017 : 22 jours ouvrés : 55% de jours à problèmes

Février 2017 : 20 jours ouvrés : 65% de jours à problèmes

Mars 2017 : 23 jours ouvrés : 57% de jours à problèmes

Avril 2017 : 19 jours ouvrés : 68% de jours à problèmes

Mai 2017 : 20 jours ouvrés : 95% de jours à problèmes

Juin 2017 : 21 jours ouvrés : 95% de jours à problèmes

 20 jours à problèmes sur 21, 16 jours avec plusieurs incidents cumulés

1 semaine de 3 jours (semaine du 1er Juin) avec 5 incidents, la semaine de 4 jours du 5 Juin avec 12 incidents, la semaine du 12 Juin avec 15 incidents, 1a semaine du 19 Juin avec 9 incidents et celle du 26 Juin avec 8 incidents

Et nous ne comptons qu’aux heures de pointe et jours ouvrables… Nous pouvons maintenant prendre en compte les annulations de missions, les retards récurrents, les transformations de missions, les « Problèmes de préparation d’un train » suite à une certaine volonté récente de communication sur Twitter, en les classifiant en « Incidents d’exploitation »

Au total : 49 incidents.

Nous avons au final connu en ce mois de Juin 2017 :

  • 3 malaises Voyageur,
  • 11 pannes de matériel (nouveau record de sa catégorie)
  • 1 pannes électriques
  • 2 pannes de signalisation
  • 1 incident Voyageur
  • 2 divers incidents
  • 1 coli suspect
  • 2 mesure de sécurité
  • 4 signaux d’alarme
  • 4 incidents techniques
  • 16 incidents d’exploitation (nouveau record, lui aussi)
  • 1 obstacle sur les voies
  • 1 travaux à Arcueil

Bref, pour résumer : (les pourcentages indiquent la proportion de l’incident par rapport au total des incidents)

Ce mois-ci, les faits marquants, pour le RER B :

Hé bien, une certaine amélioration… Cela ne sert à rien de me balancer du ballast ou des tomates, oui, une certaine amélioration, en termes d’incidents hors exploitation. Cela ne veut pas dire que c’était mieux dans votre quotidien

Contradictoire ? Non… Les CM du compte Twitter RER B communiquent désormais chaque matin sur les missions perturbées, omnibusées, annulées, avec plus ou moins de précision (ces bons delà de deux derniers codes digits)

Donc mécaniquement une augmentation des « Incidents d’exploitation ». Il faudrait dire que, par le passé, il y avait beaucoup de « Divers incidents« qui étaient remontés jusqu’en 2013

Avons-nous plus de détails sur les causes et définitions des « Difficultés dans la préparation d’un train » ? Ben non, pas du tout, malgré notre insistance d’éclaircissements sur Twitter

De même les pannes de matérielles sont mieux remontées par les CM

Et tout cela ne génère pas nécessairement de notifications via Courbis

Le Capitaine a sorti sa mitrailleuse à articles !

Continuez de nous donner des détails sur vos voyages avec les durées approximatives, vos témoignages sont représentatifs de la réalité, du terrain

En ce mois de Juin 2017, le 28 Juin 2017, un comité de ligne du RER B, avec le STIF et les représentations des groupes voyageurs

Denis Masure a évoqué la censure sur le Blog et sur Twitter : « Quelques comptes toxiques » Vous pouvez trouver les copies d’écran de @RER_BETAIL sur Twitter et les ressentis en direct des participants à ce comité de ligne

Un petit rappel de l’adresse de la pétition lancée par @Nialiex : https://www.change.org/p/rer-b-d%C3%A9gradation-des-conditions-de-transport-depuis-le-20-f%C3%A9vrier-2017?recruiter=192758586&utm_source=share_petition&utm_medium=twitter&utm_campaign=share_twitter_responsive

D’où, pour Juin 2017 :

Sous une autre forme?

Ce mois-ci, la zone « Nord » conserve sa place de leader avec la médaille d’or du Rup’Cat’ des perturbations avec 43 % des problèmes

Au niveau répartition, une responsabilité de la RATP-SNCF versus Voyageur à 78- 22

Toujours une majorité de perturbations à responsabilité RATP-SNCF.

Ce mois-ci, le matin encore une nouvelle fois l’emporte sur le soir pour les tranches horaires (65-35%) en termes de moment où les perturbations se sont produites

Les « Incidents d’Exploitation » (16) et les « Pannes matériels » (11) établissent chacun un nouveau record mensuel, leaders des incidents du mois de Juin 2017

Ce qui nous donne, côté jours à problèmes, à fin Juin 2017 :

Les pentes des 2 courbes de tendances (jours à incidents par mois, et nombre de jours avec 2 incidents, voire plus) sont toujours plus pentues vers la droite

Ce mois-ci, le mercredi est le gagnant du « Pourav’s jour », à 24,5%, suivi du mardi et du jeudi à égalité à 22,4%, puis le vendredi à 16,3% et le lundi fait 14,3%

 Et la répartition des 162 perturbations par gare :

Une petite rosage pour 2017?

 

Côté Blog d’En Face, les contributions des lecteurs du Blog sont encore et toujours remarquables : des statistiques détaillées sur les durées des parcours, le matin, le soir ! Bravo ! (Quoi ? J’ai écrit la 3ème même chose que les 3 mois précédents?)

Merci pour vos remontées d’informations ! Continuez !

Nous notons aussi l’arrivée de nouveaux contributeurs ! Bienvenue !

 

Allez, bon courage pour ce mois de Juillet 2017 !

 

 

Temps de retour à la normal par type de perturbation, 4ème trimestre 2016 (4/4)

Bonjour

Et zou, la fin. Le Blog d’En Face termine de se faire l’écho de l’article publié dans le journal Le Parisien du 06 Novembre 2016, où le site Citymapper avait publié, pour Octobre 2016, un palmarès des perturbations, où le RER B avait obtenu un mauvais résultat :

Les réactions de la RATP et de la SNCF ne s’étaient pas faites attendre, et je cite Le Parisien :

« La RATP et la SNCF se montrent en tout cas sceptiques sur la méthode de calcul employée par l’application Citymapper concernant le nombre d’incidents et les temps d’attente correspondant. « Seule une analyse des données sur une longue période, couplée à une analyse fine des causes, est pertinente » souligne-t-on du côté de la régie. Tandis que la SNCF estime ces chiffres « fantaisistes » et « impossibles à vérifier ».

Une dédicace spéciale de cet article à la SNCF sur le « impossible à vérifier » La RATP l’a joué plus finement, avec sa longue période

Et pour Novembre 2016, Citymapper avait publié ceci (parution Le Parisien 14 Décembre 2016) :

 

Que la SNCF se rassure, voilà ce que nous avons observé pour le 4ème trimestre 2016. L’application Courbis.fr remonte les incidents que la RATP-SNCF jugent digne d’intérêt à prendre en compte. Et ce n’est pas la faute du site Courbis.fr

La tendance actuelle observée sur Courbis étant que la journée est « normale » alors qu’il y a des perturbations

Quand nous n’avons pas l’incident notifié dans Courbis.fr, nous ne les avons pas pris en compte dans les tableaux ci-dessous

Autre gentillesse : nous avons enlevé les mouvements sociaux, dans un premier temps

Les mouvements sociaux ne sont pas des incidents, mais ils seront indiqués pour montrer l’effet sur les délais de retour à la normale

Nous faisons bien la distinction entre l’heure de fin de l’incident et l’heure de retour à une situation normale, à savoir qu’il n’y a plus de message relatif aux perturbations suite à la fin de l’incident

Ce qui nous donne ce tableau pour Octobre 2016 :

Pour Novembre 2016 :

Pour Décembre 2016 :

Si nous prenons en compte les mouvements sociaux, seul Décembre 2016 a été impacté

Commentaires :

Nous notons toujours une certaine disparité, en fonction des mois, pour les mêmes types d’incidents. Nous ne pouvons pas généraliser, la réalité est toujours complexe, cela dépend de différents paramètres

Rappel : Pour Octobre 2016, Citymapper avait comptabilisé 33 incidents et un temps de 2 heures 9 minutes et 56 secondes

En Jours Ouvrables et aux Heures de Pointes, nous avions compté, pour Octobre 2016, 23 incidents

Sur ces 23 incidents, nous avons retenu 16, avec la possibilité de récupérer les heures de début, de fin d’incident et heure de retour à la normale Nous trouvons un temps moyen de retour à la normale de 2 heures 21 minutes et 15 secondes. Un temps moyen un peu plus important de celui de CityMapper

Pour Novembre 2016, Citymapper avait comptabilisé 32 incidents et un temps de 2 heures 20 minutes et 21 secondes

En Jours Ouvrables et aux Heures de Pointes, nous avions compté, pour Novembre 2016, 23 incidents

Sur ces 23 incidents, nous avons retenu 17, avec la possibilité de récupérer les heures de début, de fin d’incident et heure de retour à la normale Nous trouvons un temps moyen de retour à la normale de 2 heures 51 minutes et 14 secondes. Un temps moyen plus important que celui de CityMapper

Voilà ! Alors quand la SNCF indique que les chiffres sont « fantaisistes » et « impossible à vérifier » , c’est d’une bêtise sans nom, comme quelqu’un qui affirme : « On se saura jamais la vérité » Nous pouvons nous en approcher, donner une certaine vision, il suffit juste de le vouloir, plutôt que d’essayer de cacher des choses sous le tapis

Cela clos notre série de 4 articles sur le sujet

Cordialement

 

Temps de retour à la normal par type de perturbation, 3ème trimestre 2016 (3/4)

Bonjour

Et pan, la suite. Le Blog d’En Face continue de se faire l’écho de l’article publié dans le journal Le Parisien du 06 Novembre 2016, où le site Citymapper avait publié, pour Octobre 2016, un palmarès des perturbations, où le RER B avait obtenu un mauvais résultat :

Les réactions de la RATP et de la SNCF ne s’étaient pas faites attendre, et je cite Le Parisien :

« La RATP et la SNCF se montrent en tout cas sceptiques sur la méthode de calcul employée par l’application Citymapper concernant le nombre d’incidents et les temps d’attente correspondant. « Seule une analyse des données sur une longue période, couplée à une analyse fine des causes, est pertinente » souligne-t-on du côté de la régie. Tandis que la SNCF estime ces chiffres « fantaisistes » et « impossibles à vérifier ».

Une dédicace spéciale de cet article à la SNCF sur le « impossible à vérifier » La RATP l’a joué plus finement, avec sa longue période

Et pour Novembre 2016, Citymapper avait publié ceci (parution Le Parisien 14 Décembre 2016) :

Il ne me semble ps avoir revu depuis la publication de ces indicateurs de la part de Citymapper

Que la SNCF se rassure, voilà ce que nous avons observé pour le 3ème trimestre 2016. L’application Courbis.fr remonte les incidents que la RATP-SNCF jugent digne d’intérêt à prendre en compte. Et ce n’est pas la faute du site Courbis.fr

La tendance actuelle observée sur Courbis étant que la journée est « normale » alors qu’il y a des perturbations

Quand nous n’avons pas l’incident notifié dans Courbis.fr, nous ne les avons pas pris en compte dans les tableaux ci-dessous

Autre gentillesse : nous avons enlevé les mouvements sociaux, dans un premier temps

Les mouvements sociaux ne sont pas des incidents, mais ils seront indiqués pour montrer l’effet sur les délais de retour à la normale

Nous faisons bien la distinction entre l’heure de fin de l’incident et l’heure de retour à une situation normale, à savoir qu’il n’y a plus de message relatif aux perturbations suite à la fin de l’incident

Ce qui nous donne ce tableau pour Juillet 2016 :

Pour Août 2016 :

Pour Septembre 2016 :

Si nous prenons en compte les mouvements sociaux, comme vu précédemment dans un article, il n’y pas de mouvements sociaux en Juillet et Août, ce depuis 10 ans! Et en Septembre 2016, pas de mouvements sociaux

Commentaires :

Nous notons toujours une certaine disparité, en fonction des mois, pour les mêmes types d’incidents. Nous ne pouvons pas généraliser, la réalité est toujours complexe, cela dépend de différents paramètres

Nous allons donc continuer de faire plaisir à la SNCF, en lui montrant que les chiffres peuvent être sérieux et qu’il est possible de les retrouver pour le dernier article à suivre, concernant le 4ème trimestre 2016 Et pourquoi pas retrouver le chiffre de la durée de perturbation publié par Citymapper, à savoir 2 heures 9 minutes et 56 secondes !

A suivre

 

 

Bilan Mai 2017

Bonsoir

Ce mois de Mai 2017 ne peut pas vraiment être qualifié de « joli », comme en Mai 1968

95 % de jours à problèmes en Jours Ouvrables et aux heures de pointe !

19 jours ouvrables KO sur 20 !

39 perturbations! Le « record » de juin 2016 est battu !

Un petit rappel : Si on compare aux statistiques du Blog d’En Face en Mai 2016, nous étions à 67% 

Rappel :

Juin 2016 : 22 jours ouvrés : 86% de jours à problèmes

Juillet 2016 : 20 jours ouvrés : 55% de jours à problèmes

Août 2016 : 22 jours ouvrés : 45% de jours à problèmes

Septembre 2016 : 22 jours ouvrés : 64% de jours à problèmes

Octobre 2016 : 21 jours ouvrés : 81% de jours à problèmes

Novembre 2016 : 20 jours ouvrés : 85% de jours à problèmes

Décembre 2016 : 22 jours ouvrés : 59% de jours à problèmes

Janvier 2017 : 22 jours ouvrés : 55% de jours à problèmes

Février 2017 : 20 jours ouvrés : 65% de jours à problèmes

Mars 2017 : 23 jours ouvrés : 57% de jours à problèmes

Avril 2017 : 19 jours ouvrés : 68% de jours à problèmes

Mai 2017 : 20 jours ouvrés : 95% de jours à problèmes

19 jours à problèmes sur 20, 11 jours avec plusieurs incidents cumulés

1 semaine de 4 jours (semaine du 2 Mai) avec 7 incidents, la semaine de 4 jours du 9 Mai avec 8 incidents, la semaine du 15 Mai avec 10 incidents, 1a semaine du 22 Mai avec 6 incidents, la semaine de 3 jours du 29 mai avec 8 incidents

Et nous ne comptons qu’aux heures de pointe et jours ouvrables… Nous essayons de prendre en compte les annulations de missions, les retards récurrents, souvent significatifs de problèmes que la RATP-SNCF essaie de passer sous silence via notre indicateur maison « Pas d’annonce »

Au total : 39 incidents( !).

Nous avons au final connu en ce mois de Mai 2017 :

  • 8 malaises Voyageur (nouveau record mensuel!),
  • 8 pannes de matériel (autre nouveau record de sa catégorie)
  • 2 pannes électriques
  • 2 pannes de caténaire
  • 4 pannes de signalisation
  • 1 incident Voyageur
  • 1 acte de malveillance
  • 1 problème d’aiguillage (classé en rail cassé)
  • 2 divers incidents
  • 1 coli suspect
  • 1 mesure de sécurité
  • 2 signaux d’alarme
  • 6 incidents d’exploitation

Bref, pour résumer : (les pourcentages indiquent la proportion de l’incident par rapport au total des incidents)

Ce mois-ci, les faits marquants, pour le RER B :

Le STIF a convoqué le 30 Mai 2017 la RATP et la SNCF pour avoir des explications sur les difficultés du RER B Conclusion: c’est la faute de la Société du Grand Paris!

Encore beaucoup d’articles en ce mois de Mai 2017 sur notre Blog.

Les coups de gueule du Capitaine sur la « communication » de la RATP-SNCF, les contrôles des titres de transport. De nouvelles statistiques sur le nombre d’animations en gare, où on s’aperçoit que la zone Nord est largement plus animée que le Centre et le Sud, sur les nombres d’articles publiés par Céline et Christophe ne couvrent pas les mêmes domaines abordés, ainsi que les proportions de réponses, plus importantes pour Céline

Une mini saga, pour l’année 2016, sur les temps de retour à la normale, par type de perturbations, par mois

 

Continuez de nous donner des détails sur vos voyages avec les durées approximatives, vos témoignages sont représentatifs de la réalité, du terrain

 

En ce mois de Mai 2017, Denis Masure est présent sur Twitter, pour répondre de manière complémentaire aux questions soulevées pendant le tchat d’Avril 2017. La suite des travaux à Arcueil Cachan, jusqu’au mois de Novembre (2017)

Toujours la même langue de bois de nos 2 Dupont et Dupond de la communication

A noter : une équipe de 2 CM spécialisés ferroviaire sur Twitter, renforcés en journée

D’où un nombre supplémentaire de perturbations remontées, et qui ne font pas systématiquement l’objet de remontés officielles sous Courbis

Mais il faut bien entendu les solliciter pour avoir confirmation des perturbations

 

A noter encore la très belle progression de la pétition de @Nialiex en un mois : 2548 signatures au 30 Mai ! Elle a doublé son score !

Pour Orsay : j’ai participé au rendez-vous avec un responsable des transports : déçu

Rappel de l’adresse de la pétition ici :

Ce qui nous donne, pour 2017 à fin Mai :

 

Ce mois-ci, la zone « Nord » a retrouvé sa place de leader avec la médaille d’or du Rup’Cat’ des perturbations avec 41 % des problèmes

Au niveau répartition, une responsabilité de la RATP-SNCF versus Voyageur à 67- 33

Toujours une majorité de perturbations à responsabilité RATP-SNCF, malgré un nouveau record de malaise Voyageur, à responsabilité Voyageur. Il s’agirait plutôt de malaises dûs aux conditions de transport, mais pas facile de quantifier ces responsabilités

Ce mois-ci, le matin encore une nouvelle fois l’emporte sur le soir pour les tranches horaires (69-31%) en termes de moment où les perturbations se sont produites (pratiquement les mêmes proportions que le mois dernier)

Les « Malaises Voyageur » (8) et les « Pannes matériels » (8) établissent chacun un nouveau record mensuel, leaders des incidents du mois de Mai 2017 , avec les incidents d’exploitation (6) pas loin derrière

 

Ce qui nous donne, côté jours à problèmes, à fin Mai 2017 :

Vous avez-vu ces 2 pics?

Les pentes des 2 courbes de tendances (jours à incidents par mois, et nombre de jours avec 2 incidents, voire plus) sont toujours plus pentues vers la droite

Ce mois-ci, le mercredi est le gagnant du « Pourav’s jour », à 28%, suivi du mardi à 26%, puis le lundi à 23%, le jeudi à 13% et le vendredi fait 10%

 Et la répartition des 113 perturbations par gare :

Côté Blog d’En Face, les contributions des lecteurs du Blog sont encore et toujours remarquables : des statistiques détaillées sur les durées des parcours, le matin, le soir ! Bravo ! (Quoi ? J’ai écrit la 2ème même chose que les 2 mois précédents?)

Merci pour vos remontées d’informations ! Continuez !

Nous notons aussi l’arrivée de nouveaux contributeurs ! Bienvenue !

 

Allez, bon courage pour ce mois de Juin 2017 !

Et pour les 8 prochaines années aussi…

 

 

 

 

 

Temps de retour à la normal par type de perturbation, 2ème trimestre 2016 (2/4)

Bonjour

Et le Blog d’En Face continue de se faire l’écho de l’article publié dans le journal Le Parisien du 06 Novembre 2016, où le site Citymapper avait publié, pour Octobre 2016, un palmarès des perturbations, où le RER B avait obtenu un mauvais résultat :

Les réactions de la RATP et de la SNCF ne s’étaient pas faites attendre, et je cite Le Parisien :

« La RATP et la SNCF se montrent en tout cas sceptiques sur la méthode de calcul employée par l’application Citymapper concernant le nombre d’incidents et les temps d’attente correspondant. « Seule une analyse des données sur une longue période, couplée à une analyse fine des causes, est pertinente » souligne-t-on du côté de la régie. Tandis que la SNCF estime ces chiffres « fantaisistes » et « impossibles à vérifier ».

Une dédicace spéciale de cet article à la SNCF sur le « impossible à vérifier »

Et pour Novembre 2016, Citymapper avait publié ceci (parution Le Parisien 14 Décembre 2016) :

Que la SNCF se rassure, voilà ce que nous avons observé pour le 2ème trimestre 2016. L’application Courbis.fr remonte les incidents que la RATP-SNCF jugent digne d’intérêt à prendre en compte. Et ce n’est pas la faute du site Courbis.fr

La tendance actuelle observée sur Courbis étant que la journée est « normale » alors qu’il y a des perturbations

Quand nous n’avons pas l’incident notifié dans Courbis.fr, nous ne les avons pas pris en compte dans les tableaux ci-dessous

Autre gentillesse : nous avons enlevé les mouvements sociaux, dans un premier temps

Les mouvements sociaux ne sont pas des incidents, mais ils seront indiqués pour montrer l’effet sur les délais de retour à la normale

Nous faisons bien la distinction entre l’heure de fin de l’incident et l’heure de retour à une situation normale, à savoir qu’il n’y a plus de message relatif aux perturbations suite à la fin de l’incident

Ce qui nous donne ce tableau pour Avril 2016 :

Pour Mai 2016 :

Pour Juin 2016 :

Si nous prenons en compte les mouvements sociaux, nous avons ceci pour Avril 2016 :

Pour Mai 2016 :

Pour Juin 2016 :

Commentaires :

A la limite, cela n’a pas trop de sens de considérer les mouvements sociaux comme étant des incidents, c’est pour cela que je les ai séparés des premiers tableaux

Il s’agit des notifications officielles qui indiquent bien une perturbation, pour donner un ordre de grandeur

Nous notons toujours une certaine disparité, en fonction des mois, pour les incidents techniques ou pannes de signalisation. La réalité n’est jamais simple, comme toujours, cela dépend de différents paramètres

La SNCF nous prends, excusez-moi de l’expression, pour des cons, lorsqu’elle indique que les chiffres sont impossibles à vérifier

La preuve que oui, les chiffres sont possibles à vérifier, il suffit de le vouloir

Nous allons donc continuer de faire plaisir à la SNCF, en lui montrant que les chiffres peuvent être sérieux, et qu’il est possible de les trouver, avec 2 autres articles à suivre, pour les 3ème et 4ème trimestre 2016

A suivre