Le confort des rames rénovées

RER-B-rame-1024x681

 

Je vais me permettre de faire plusieurs articles dans les prochaines semaines/mois sur le sujet de la rénovation des voiture, tellement il y a à dire sur le sujet.

Je passerais sur le sujet « politique » de l’amiante, qui avait provoqué une grêve, ce sujet ne m’intéresse pas dans le cadre de cet article.

Je vais reprendre point par point, les avantages annoncés par la RATP/SNCF :

Le BoC annonce  pour la partie CONFORT :

Nouveau design :

  • éclairage moderne
  • sièges plus confortables et résistants

Nouvel aménagement visant à faciliter vos déplacements :

  • suppression des cloisons intérieures
  • mise en place d’appuis « assis debout » à l’entrée des portes

Améliorations techniques :

  • système de détection des anomalies des portes ouvertures pour diminuer le temps d’immobilisation du train

 

Sur l’éclairage, le blanc froid, ainsi que la couleur grise fait sans doute moderne, mais je regrette, ça fait plus froid que l’éclairage précédent. (avis perso, je n’aime pas le blanc froid, industriel). On notera que la photo en exemple (reprise du BoC), a été retraitée sous photoshop pour augmenter la saturation. (faire en sorte que l’image soit plus colorée que la réalité). Pourquoi maquiller la réalité ?

Sur les sièges, plus confortables : non. Ils sont effectivement plus résistant aux dégradations, mais ils sont aussi beaucoup plus dur.

La suppression des cloisons intérieure, est une très bonne idée. Quand on voyage dans un direct, en plein été, dans les emplacements en bout de voiture, il faut prendre vraiment sur soi pour ne pas faire une crise d’angoisse. Un bon point pour les rames rénovées.

La mise en place d’assis/debout, a été fermement critiqué par les usagers de la ligne. Et oui, ces « places » ne sont vraiment pas confortable. Debout, on ne sait pas comment se positionner, et quand la rame n’a plus de place assise, mais qu’il n’y a pas trop de monde autour des portes, c’est quand même 32 places assises par voitures qui sont retirées.

Sur le point technique, je n’ai encore pas vu une seule porte en panne sur les rames rénovées.. C’est comme tout les systèmes qui marchent, on ne s’aperçoit que ça marchait bien que quand ça tombe en panne.

 

Curieusement le BoC n’avait pas fait état des immenses grilles : présentoir pour pigeons. Qui ne servent à rien.  C’était une idée pour éviter d’avoir à monter ses bagages au dessus de sa tête. Mais quel pigeon s’aventurera à laisser ses bagages sur cette grille, à 2 pas de la sortie. C’est le meilleur moyen de voir déguerpir à toutes jambes ses bagages.  Un fail !

Aux vues des remontés d’infos des usagers sur le BoC, il a été décidé de ne pas les mettre dans les rames rénovées. A la place, on ne met rien :( Dommage, ça fait encore des places en moins.

Dans les rames non rénovées, on avait des portes bagages au dessus, dans les nouvelles, pas possible à cause de la clim. Je reste convaincu que les deux pouvaient cohabiter.

Les rames déjà pourvus des ces présentoirs à pigeons, les garderont. C’est dommage.

 

 

 

11 commentaires sur “Le confort des rames rénovées

      1. La « ventilation réfrigérée » disponible sur les rames rénovées qui circulent ensemble, mais que la RATP fait en priorité circuler couplées à des rames refourguées du RER A, ce qui, faute de réflexion en amont empêche la fausse clim de fonctionner.
        Sans parler des méchants usagers qui ouvraient toutes les fenêtres (même en plein hiver, ouh les vilains), l’empêchant de fonctionner, auxquels il n’a plus été fait référence après l’explication technique précédente XD

  1. Merci pour cet article Capitaine-remplaçant-de-Gilles !

    À mon sens, la plus grave erreur de la renovation (une fois éliminée l’ineptie des « porte-bagages ») a été la suppression des strapontins. En effet, si elle permet de gagner en fluidité en heure de pointe (HP), elle génère une forte perte de place assises en heures « creuses » (HC) qui fait qu’il y a globalement bcp plus de gens debout, même à des heures improbables…
    Mais surtout avec les strapontins, une fois passées les gares parisiennes, il était possible, hors HP, de s’asseoir avec son bagage, sans bloquer ni couloir ni siège (ne vous en déplaise, peu de monde utilisait les portes bagages, d’où leur suppression…) et sans gêner les échanges de voyageurs…
    Aujourd’hui, seules les rames venant du RER A permettent celà et il serait intéressant de demander sur le BoC d’enquêter pour savoir si les personnes avec bagages privilegient les « carrés découpés » qui pourraient avantageusement remplacer les « espaces bagages »…
    Comment peut être régler 2 problèmes en un..

    En tout cas, tous mes encouragements pour la suite de la série 😉

    1. Quelques remarques.
      Je n’ai jamais vu de rames rénovées accollees à de vielles rames du A. Par contre des rames non rénovées avec ees rénovée oui.
      On ne parle pas d’heure creuse mais d’entre pointe.

      1. Pour le coup, vous me faites avoir un doute…
        J’essaierai de noter les coupons concernés dans les jours à venir. Mais cette situation a bien dû exister, puisque j’ai souvenir d’avoir été surpris qu’ils accouplent des mi84 (celles du A) à des mi79 (le parc d’origine du B), alors que les premières n’ont les organes de sécurité nécessaires à la conduite sur le B que dans une loge sur 2 (du moins pour celles transférées récemment) et qu’en remarquant ça je m’étais dit « bonjour les emm*** avec de telles compositions »…
        En revanche, pour ce qui est de la « clim », l’accouplement des rames rénovées entre elles n’a semble t-il pas été une priorité, puisque jusqu’à l’été 2014, les compositions « panachées » semblaient être la règle (depuis, le nb des rénovations semble les supprimer peu à peu). Le BoC n’a d’ailleurs jamais donné d’explications à ce sujet, me semble…

  2. L’assoce des usagers du RER B sud a obtenu que les espaces bagages soient supprimés (sur les rames encore à rénover depuis un an environ) au profit de sièges. Ça a été difficile à obtenir.
    Elle a tenté aussi de faire réintroduire les strapontins, sans succès.
    Il est vrai que l’incivisme ambiant n’incite pas les exploitants à les remettre, le temps d’échange en gare étant un facteur important de régularité et performance.
    Il y a aussi le fait que les « appuis ischiatiques » en place, c’est n’importe quoi sauf un appui. Il y en a de très bien au Louvre par exemple.
    Les conducteurs disent qu’ils ont encore de nombreux pb de portes sur les rénovées.
    La ventilation réfrigérée ne semble pas avoir été très bien pensée ou réalisée.
    Place pour les bagages :
    la B souffre du traumatisme de l’attentat Port Royal. Alors que les NOUVEAUX transiliens ont de larges espaces sous les sièges, il semble impensable d’en faire autant sur le B même avec des banquettes bien redessinées, c’est une grave erreur.
    Du coup cela laisse un espace très difficile à entretenir sous les sièges !
    Place des vélos :
    4 emplacements autorisés pour les vélos sur un train long, sans aucun système minimal d’accroche. Une honte !
    Alarme :
    Le conducteur ne peut toujours pas réarmer le signal depuis son poste de conduite, alors que les fausses alarmes sont plus nombreuses que les vraies et créent des retards qui perturbent au moins une dizaine de trains !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>