ALABOUR 1/3 : Ponctualité gare de départ

Bonjour

Le STIF publie régulièrement des bulletins de ponctualité avec des indices de ponctualité qui tournent autour de 90%.

Le BEF (Blog d’En Face) a publié par le passé ses différentes analyses pour essayer de retrouver par le calcul ces indices, avec des résultats assez surprenants.

Aujourd’hui, le BEF vous propose une autre ponctualité : La ponctualité du voyageur Jeannot91, qui emprunte le RER B chaque matin des jours ouvrables, d’Orsay vers Cité Universitaire, partant de bonne heure (vers les 7heures).

Et chaque soir de Cité Universitaire vers Orsay (entre 18h45 et 19h00), en prenant les missions pour le rapprocher le plus près de sa destination terminale, pressé d’enlacer sa tendre et douce moitié, toujours accueilli par un : « Non mais c’est à cette heure-ci que tu arrives? » « Mais Bibiche… », esquivant les coups de rouleau à pâtisserie dont la taille augmente en fonction du retard

Bref, des statistiques depuis le 15 septembre jusqu’à la fin décembre 2014, en prenant soin de noter le nom complet de la mission, l’heure d’arrivée et de départ à sa gare de départ, et l’heure d’arrivée à sa gare d’arrivée, tout ça noté dans un petit carnet avec une maniaquerie obsessionnelle (on peut l’écrire…). Et cela continue en 2015, car ce qui est bien avec les statistiques c’est que, plus on a de données, plus cela est significatif.

Trois indicateurs étudiés :

  • Le retard déjà pris par une mission lorsqu’elle arrive à la gare d’où il part (cet article)
  • Le retard constaté à la gare d’arrivée (un 2ème à suivre)
  • Le gain ou la perte de temps pris par une mission entre la gare et la gare d’arrivée (un dernier à la fin!)

Les horaires ont été relevés avec les horloges situées dans les gares, et comparés avec les horaires informatisées saisies par le BEF, où le nom complet des missions a été consigné

Au passage, un grand merci à la nouvelle application mobile de la RATP qui ne prend même plus la peine de donner les noms (sur 4 lettres) des missions, à la différence du site Transilien … Vous prenez donc une « destination finale », avec un flou artistique qui évite de pointer du doigt les missions qui sont en retard (ça arrange la régulation, les chauffeurs, la RATP, mais surtout pas les voyageurs)…

Au BEF, pas de ça, mon coco (sans arrière pensée politique… )… On a les noms complets des missions, et même avec notre air bête et notre vue basse, on compare avec rigueur ce que la RATP annonce dans ses horaires papier et ce que nous relevons… Ca rigole moins, là…

Premier indicateur : quel est le retard déjà pris par une mission lorsqu’elle arrive à la gare du départ.

Toutes provenances confondues, nous avons ceci pour les retards :

Mi à fin Septembre 2014 Octobre 2014 Novembre 2014 Décembre 2014
Proportion des missions 89% 78% 81% 71%
Temps moyen de retard 5 minutes 7 minutes 10 minutes 9 minutes
Nombre total de missions 27 46 42 35

 

Plus intéressant : distinguons le sens de la mission : vient-elle de Paris ? Ou de Saint Rémi ?

Dans le sens NORD vers SUD : Cité Universitaire -> Orsay

Mi à fin Septembre 2014 Octobre 2014 Novembre 2014 Décembre 2014
Proportion des missions 87% 92% 100% 95%
Temps moyen de retard 7 minutes 9 minutes 13 minutes 12 minutes
Nombre total de missions 15 26 23 20

 

Dans le sens SUD vers NORD : Orsay -> Cité Universitaire

Mi à fin Septembre 2014 Octobre 2014 Novembre 2014 Décembre 2014
Proportion des missions 92% 60% 58% 40%
Temps moyen de retard 2 minutes 2 minutes 2 minutes 1 minute
Nombre total de missions 12 20 19 15

 

Bon, on ne va pas se faire la rate au court-bouillon, on vous épargne les détails car j’en vois qui baillent, parmi les lecteurs. On va faire court, en donnant cette fois-çi les statistiques des missions à l’heure ou même carrément en avance lorsqu’elles arrivent à la gare d’où je pars (le matin à Orsay, le soir à Cité U)

Toutes provenances confondues, à l’heure ou en avance :

Mi à fin Septembre 2014 Octobre 2014 Novembre 2014 Décembre 2014
Proportion des missions 11% 22% 19% 29%
Temps moyen d’avance 3 minutes A l’heure prévue A l’heure prévue 1 minute
Nombre total de missions 27 46 42 35

 

Distinguons le sens :

Dans le sens NORD vers le SUD : Cité Universitaire -> Orsay

Mi à fin Septembre 2014 Octobre 2014 Novembre 2014 Décembre 2014
Proportion des missions 13% 8% 0% 5%
Temps moyen d’avance 5 minutes 3 minutes Aucune mission en avance 8 minutes
Nombre total de missions 15 26 23 20

 

Du SUD AU NORD : Orsay -> Cité Universitaire

Mi à fin Septembre 2014 Octobre 2014 Novembre 2014 Décembre 2014
Proportion des missions 8% 40% 42% 60%
Temps moyen d’avance A l’heure prévue A l’heure prévue A l’heure prévue A l’heure prévue
Nombre total de missions 12 20 19 15

 

REMARQUE : Il s’agit bien des missions que j’emprunte le matin d’Orsay vers Cité U et le soir de Cité U vers Orsay

On continue ? « Pas ce soir, j’ai la migraine et tu es arrivé bien tard… »

D’accord, la suite dans 2 autres articles…

PS : Pour les pervers, le BEF tient à disposition la feuille Excel pour 2014 avec les données complète

3 commentaires sur “ALABOUR 1/3 : Ponctualité gare de départ

  1. Conclusion, si on veut avoir des RER ponctuels, ils vaut mieux virer le tronçon central ?

    Biensur, que c’est une connerie, mais quand je lis les chiffres, je me dis que la régulatiré du tronçon ne doit pas être jojo à voir :( Mais le BEF l’a déjà démontré 😉

    1. Le tronçon central est éminemment problématique, surtout avec le point de congestion du tunnel Gare du Nord => Châtelet-Les-Halles.
      Cependant, il ne faut pas sous estimer les problèmes techniques à répétition sur la partie nord. Oui oui, celle qui a été rénovée avec le RER B+. Heureusement qu’elle a été rénovée, car quand on voit les divers problèmes de signalisation / voie… cela fait peur.

      1. Je suis vraiment preneur de ce genre de retour sur cette partie de la ligne. Jeannot91 et moi-même étant sur la partie SUD, il nous est difficile d’appréhender le vécu de la partie nord.

        Quand le RER B+ nous a été présenté, j’ai fais un bond. Un des points fort de la partie nord, était d’avoir plusieurs voies permettant le dépassement de RER en cas de problème. La partie SUD, il n’y a que quelques stations qui permettent le dépassement (Laplace est la plus utilisée). .. Avec RER B+.. exit les voies supplémentaires.. Et pour le direct CdG.. bah, ma foi.. quand ça roule, c’est cool, et sinon.. faut prendre 2h de marge pour espérer arriver juste à l’heure pour son avion.

        Les premiers retours ont montrés que la fréquence accrue proposée par RER B+ n’était pas ce qui était attendu par les voyageurs, qui souhaitent surtout réduire au maximum le contact avec la ligne.. Quoi de pire que de constater que chaque trajet prends 15 à 20 minute de plus dans le meilleur des cas. Tout ça à cause de la suppression des voies supplémentaires, et des directs bien pratiques.

        Les problèmes liés à la signalisation, m’interpelle.. Céline va nous faire un topo sur le sujet, je l’espère enrichissant.

        ça nous pend au nez sur la partie Sud, et j’espère que d’ici là, j’aurais changé de région..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>