Sur le RER B, on construit, puis on casse, et enfin on reconstruit…

Par Jeannot91, envoyé spécial du BEF à Lozère…

Le BOC (Blog Officiel de Céline) du RER B a annoncé la fin des travaux en gare de Lozère. On ne reviendra pas sur la contribution de Mathieu, qui râle car suite aux travaux, la selle de son vélo est désormais trempée (toit enlevé sans concertation et non remplacé). Il a droit à un bon bain de siège désormais les jours de pluie quand il rentre chez lui. Cela devrait le calmer ! Non mais de quoi se plaint-il :

Quai Lozère direction Saint Remy
Source : http://www.rerb-leblog.fr/la-gare-du-lozere-desormais-accessible-tous

Le BOC a ainsi publié un certain nombre de photos, dont la 6ème photo prise côté rue en date du 14/01/2014, sur le quai Lozère – direction Saint Rémy.
Distributeur automatique
Source : http://www.rerb-leblog.fr/la-gare-du-lozere-desormais-accessible-tous

On a pu apprécier ce beau bardage très tendance, bi-colore, côté rue. Côté quai, même bardage posé (désolé, mais pas de photo de l’époque)… Ce qui était très étonnant car en plus du bardage, il y avait des grosses poutres métalliques qui sortaient du mur. Un prochain toit allait-il être posé ? Ca aurait été intéressant car les voyageurs en attente auraient pu alors mettre leur arrière-train au sec…

Et là, les travaux étaient-ils enfin finis ? Hé bien, heu…Pas tout à fait… C’était « presque » fini… Conservez bien cette photo 6 car elle n’est plus d’actualité et on s’en explique : Le BEF, blog d’investigation, veille… Particulièrement lorsque votre serviteur, mi-Mai 2014, remarque un filet vert tendu sur le mur côté quai. Et que le bardage tout neuf est cassé des 2 côtés.

Photos prises après celles de la RATP :

LozereRue
LozereQuai

Votre obligé, Jeannot le casse-pied, alias la Fouine, pose alors la question sur le BOC, qui confirme que le bardage tout neuf a été cassé, car présentant des défauts et qu’un nouveau bardage neuf sera posé, pour la 2ème fois…

Et là, on attend la réponse officielle à la question relancée par la Fouine « Mais qui va payer ce coût supplémentaire ? », même si tout le monde connait la réponse (sauf la RATP de toute évidence).

Dans le monde réel, on doit d’abord poser le toit, et finir par le bardage (histoire de ne pas abimer le bardage, car la pose du toit pourrait l’abimer).
A la RATP, on pose un bardage avant le toit, on attend plusieurs mois, on casse le bardage tout neuf, on devrait poser (logiquement) le toit et on devrait finir par un nouveau bardage ! Si tout se passe bien… Sauf si on pose le bardage pour la 2ème fois, avant de se dire « Tiens, au fait, on a un toit à poser », et de casser le bardage, etc.. etc…

envelope

4 commentaires sur “Sur le RER B, on construit, puis on casse, et enfin on reconstruit…

  1. Pas vu le panneau du permis de construire, je en peux pas te répondre, lem91
    En tout cas, dans tout genre de travaux (public ou privé), tu as des visites, des points d’avancement où la maitrise d’ouvrage (le demandeur des travaux) regarde ce qu’a fait la maitrise d’oeuvre (le réalisateur)…
    Le bardage est resté plusieurs mois en place, et au bout d’un moment, on dit « Ah c’est mal posé! On casse tout! » C’est quoi ça?
    En plus, ils n’ont pas tout cassé : autour du distributeur, ils ont gardé le bardage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>