Update : B comme Bravo ? Pas de quartier pour les amoureux…

b_bravo_valentin

Bravo Jérôme Lefebvre, grand directeur de la ligne B : nous avons passé une semaine avec un seul incident mineur, trafic « normal » quasiment chaque jour. On n’avait pas connu ça depuis…pfuuu, on ne sait même plus.

Caramba, encore raté….quel dommage, Jérôme Lefebvre…Clore une semaine qu’on n’osait plus rêver depuis longtemps par un incident technique pourrissant la soirée des amoureux…

Non vraiment c’est décevant. Un si bel effort anéantit par un bête accident technique. Je suis obligé de rayer mes compliments et mes espérances publiées il y a une heure.

Il faudra que vous nous expliquiez comment pouvez-vous passer ainsi d’un extrême à l’autre (janvier versus cette moitié de février). C’est quand même très étonnant et ne peut s’expliquer par la simple fluctuation statistique.

Mais surtout ne changez rien, non non non, continuez comme ça et pourvu que ça dure.

Enfin, bonne fête à tous les amoureux quand même !


3 commentaires sur “Update : B comme Bravo ? Pas de quartier pour les amoureux…

  1. Bonjour Gilles, j’allais vous signaler cet incident ayant eu à le subir hier soir. Mention spéciale au mutisme de notre conducteur mais comme le disait notre cher Jérôme Lefebvre, c’est un point où il reconnaît que le personnel doit s’améliorer et des formations seront prévues dans ce sens (moi je sais pas pour vous mais mes enfants ont appris à parler tout seul à l’âge de deux ans mais le personnel du RER B est certainement particulier, hein…).

  2. Je réagis aussi sur ce commentaire s’il avait pu rester : « Il faudra que vous nous expliquiez comment pouvez-vous passer ainsi d’un extrême à l’autre (janvier versus cette moitié de février). C’est quand même très étonnant et ne peut s’expliquer par la simple fluctuation statistique. »

    Il est en effet bizarre que le ligne ait connu tellement d’incidents techniques en janvier et bizarrement si peu en février : mêmes conditions climatiques, même trafic, même flux de passagers.

    Personnellement j’ai deux explications :
    1. le matériel et l’infrastructure bien que datés ne sont pas dans un état si lamentable qu’on veut bien le faire croire : ils servent d’excuses faciles aux opérateurs pour cacher leurs propres déficiences et accuser le RFF d’en face
    2. ces déficiences sont des déficiences d’encadrement et de personnel avant tout : suite à la succession des problèmes de janvier, je pense que de salutaires coups de pied au cul ont du être distribués à plusieurs échelons agacés de se retrouver à la une de la presse et remettant ainsi toute une frange de jean-foutres au boulot, ce qui explique une situation en amélioration en février.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>