Perturbations 2007-2017 : quelques évolutions d’indicateurs

Bonjour

Nous vous avons présentés 2 articles en début de ce mois couvrant la période 2006 à 2017, en termes de perturbations majeures qui ont marqué le RER B

Les articles s’appuyaient sur des notions de durée d’incidents et de retour à la normale

Nous n’avons pas, systématiquement, pour tous les incidents, ces notions d’heures. Sur Twitter, depuis Février 2017, même si nous avons noté des efforts de communications, certains incidents ou problèmes sont déjà finis lorsque le CM en parle. En théorie…

Est-ce que cela change beaucoup de choses ? En prenant toutes les perturbations (hors mouvement social) entre 2007 et 2017 :

En rouge : sans les horaires

En bleu : avec les horaires

Nous remarquons que le classement ne change pratiquement pas : c’est le mardi où se produit statistiquement le plus d’incidents

Nous avons maintenant un gisement de données que nous allons exploiter, donner des chiffres, essayer de dégager des tendances

En termes de volume : une feuille Excel avec en entrée 8099 lignes, qui couvre, les Jours Ouvrables et aux Heures de Pointe, la période du 02 Janvier 2007 au 20 Octobre 2017

Les informations ? La nature de l’incident, le lieu de l’incident, (quand nous le connaissons), si c’est le matin ou le soir, l’heure de début de l’incident, l’heure de fin de l’incident, l’heure de retour à une situation normale

Avec ça, on se débrouille, on fait des calculs dans certains sens, on essaie de ne pas trop s’embrouiller justement, d’essayer de trouver des corrélations là où le bon sens vous dit « Mais ton indicateur est complètement débile ! »

Ce n’est pas du Big Data, non, juste du Datamining, ou Data Meaning

Maintenant, nous allons prendre l’ensemble des incidents, tels que nous les avons en base

Un grand absent, dans les 2 derniers articles : le mouvement social

Si nous les prenons en compte, le mouvement social est le grand gagnant des perturbations, nous en avons déjà parlé dans le passé

Alors ? Est-ce le mouvement social est un perturbateur, qui va perturber au même titre qu’un malaise voyageur ou une panne matérielle ?

A mon sens, non Il a un caractère prévisible, parfois sous-estimé par la DLU, il fait en général l’objet d’un préavis

Sur la durée : j’ai pris en compte un temps moyen de 19h00 pour une journée de grève. Avec un service minimum, d’un point de vue voyageur, la perturbation ne sera pas de cet ordre, Il se peut même parfois que cela marche mieux qu’en temps normal

Sans les mouvements sociaux : vous enlevez la première colonne du graphe (c’est bien parce que c’est vous)

Ci-dessus, nous avons tout pris en considération : avec et sans horaires

Nous pouvons nous poser la question : entre 2011 et 2017, est-ce que le nombre d’incidents a progressé ? Nous en avons déjà une petite idée

Dans le graphe ci-dessous, toutes les perturbations sont prises en compte, de 2007 à 2010 :

De 2011 à 2014, même échelle :

En prenant toujours la même échelle, de 2014 à 2017 :

Nous notons, pour 2016 et 2017, des pics de croissance pour les mois de mai et juin

Nous enlevons cette fois-ci les mouvements sociaux :

De 2007 à 2010 :

 

De 2011 à 2014 :

De 2014 à 2017 :

 

Nous remarquons, pour 2016, des poussées en Janvier, Février, Mai, Juillet et Octobre par rapport à ces mêmes mois en 2015

En 2016, ce n’était pas terrible, et essayer de mettre sur le dos du Grand Paris les problèmes de 2017 n’est pas franchement honnête

Etudions maintenant le couple « Pannes de matériel-Malaise Voyageurs » : rien ne nous l’interdit, on fait ce qu’on veut (on n’est pas des bœufs)

Nous partons de la période 2007 à 2010, et à chaque fois nous rajoutons une année : De 2007-2010 à 2007-2013

De 2007-2014 à 2007-2017 :

Ce qui est assez étonnant, c’est la croissance de certains axes mensuels, pour les pannes de matérielles, et que les malaises voyageurs accompagnent ces croissances.

Il serait intéressant d’avoir aussi les proportions d’annulation de missions, d’ »omnibusation » et de délestages, qui pourrait expliquer aussi certaines poussées

Voilà, je pense que c’est bien pour aujourd’hui, il faut ingérer un peu tout cela !

PS : pour les mouvements sociaux, ceux-ci n’aiment ni les mois de juillet, ni les mois d’août

Cordialement

 

Horaires d’Hiver 2017

Bonsoir,

Comme en Juillet 2017, Christophe nous sort un article sur les prochains horaires valables à partir du 13 Novembre 2017, à lire ici

Comme en Juillet 2017, ses liens pointent vers des PDF d’une page complètement illisibles

Comme en Juillet 2017, le blog d’En Face vous donne les liens vers les PDF de la RATP (49 pages chacun)

Horaires vers Charles de Gaulle Mitry-Claye :

https://www.ratp.fr/sites/default/files/fiches-horaires/rer/b_a.pdf

Horaires vers Robinson Saint Rémi les Chevreuse :

https://www.ratp.fr/sites/default/files/fiches-horaires/rer/b_r.pdf

 

Cordialement

 

Temps moyen incident et de retour à la normal par type de perturbation, années 2007 à 2012

Bonjour

Nous continuons notre voyage dans le passé, en ce qui concerne les perturbations majeures qui ont marqué le RER B

Surtout quand l’application de Paul Courbis (courbis.fr) vous offre cette chance incroyable de disposer en ligne, pour les RER A à E, de toutes les notifications officielles des incidents depuis 2006

RAPPEL : Cet article fait aussi écho à l’article publié dans le journal Le Parisien du 06 Novembre 2016, où le site Citymapper avait publié, pour Octobre 2016 et 2017, un palmarès des temps moyens de retour à la normale, où le RER B avait obtenu les résultats suivants :

2h09 minutes et 56 secondes pour Octobre, avec 33 incidents

2h20 minutes 21 secondes pour Novembre, avec 22 incidents

Les réactions de la RATP et de la SNCF ne s’étaient pas faites attendre, et je cite Le Parisien :

« La RATP et la SNCF se montrent en tout cas sceptiques sur la méthode de calcul employée par l’application Citymapper concernant le nombre d’incidents et les temps d’attente correspondant. « Seule une analyse des données sur une longue période, couplée à une analyse fine des causes, est pertinente » souligne-t-on du côté de la régie. Tandis que la SNCF estime ces chiffres « fantaisistes » et « impossibles à vérifier ».

La SNCF n’a pas été extrêmement prudente quant au fait de chiffres fantaisistes et impossibles à vérifier

La RATP a été un peu plus finaude sur sa réponse

Que la RATP et la SNCF se rassurent, au Blog d’En Face, nous avons donc repris et considéré les incidents aux Jours Ouvrables et Heures de Pointe, en prenant en compte l’application Courbis.fr, qui indique les heures de début d’incident, de fin d’incident mais où le trafic « reste perturbé », et de retour à la normale

Côté fantaisie, ce n’est pas vraiment le genre de Courbis, puisqu’il s’agit des données de la RATP-SNCF! Et si la RATP-SNCF émettent des doutes sur la fiabilité de leurs données…

J’ai effectué et corrigé certaines erreurs dans le report manuel de données, mais cela ne passe pas inaperçue, certains calculs de temps moyens divergeaient et sortaient de la norme

Ce qui m’a posé le plus de problèmes : les incidents qui se finissent après minuit, les calculs de durée de temps n’étant pas très souples avec Excel

L’application Courbis.fr remonte les incidents que la RATP-SNCF jugent digne d’intérêt à prendre en compte. Et ce n’est pas la faute du site Courbis.fr si tous les incidents ne font pas l’objet d’une notification D’un autre côté, cela peut les arranger

Twitter permet aussi et depuis quelques mois de remonter des informations de perturbations, souvent à la suite de réclamations d’informations formulées par les twittos, mais certains incidents semblent ponctuels, où l’information de durée est absente

Comment quantifier la durée « d’un problème suite à la préparation d’un train » ?

La tendance actuelle, toujours observée fin septembre 2017 sur Courbis, étant que la journée est « normale » alors qu’il y a des perturbations, 2 mesures de sécurité suite à la manifestation du 21 Septembre 2017, par exemple, ont été passées sous silence

Quand nous n’avons pas l’incident notifié dans Courbis.fr, nous ne les avons pas pris en compte dans les tableaux ci-dessous. D’où le décalage observé avec le nombre total d’incidents, surtout pour 2017

Autre gentillesse : nous avons enlevé les mouvements sociaux Mais ces jours-là les incidents ont bien été pris en compte dans les reportings journaliers

Nous traiterons ce point des mouvements sociaux un peu plus tard

Nous faisons bien la distinction entre l’heure de fin de l’incident et l’heure de retour à une situation normale, à savoir qu’il n’y a plus de message relatif aux perturbations suite à la fin de l’incident

Nous avons fait ce travail de reprise des données entre 2007 et 2012, pour avoir justement du recul, et des données

Ce qui nous donne ce premier tableau récapitulatif entre début 2007 et à fin 2012, par ordre décroissant des N perturbations notifiées (temps exprimée en heures:minutes) , pour les incidents s’étant produits aux heures de pointes (7h00-9h30 et 17h00-19h30) et en Jours Ouvrables (lundi à vendredi)

 

Un graphe, pour donner une échelle de grandeur, entre les incidents

Deux types d’incidents sautent aux yeux : « Immobilisation maintenance », en 2011 et « Réduction offre » en 2012  Pour celles et ceux qui s’en souviennent, il s’agit des épisodes « Amiante »

Nous avons et aussi des « Fortes affluences voyageurs » : ils ne le sortent plus, ce motif de perturbation !

En détails cette fois-ci par année et sous forme de tableaux

Pour 2007 :

Pour 2008 :

Pour 2009 :

Pour 2010 :

Pour 2011 :

Pour 2012 :

Distinction SNCF-RATP : il y a-t-il une différence au niveau des temps d’incidents et de retour à la normale ?

SNCF :

RATP :

 

Note : certains incidents sont comptabilisés à la fois côté RATP et côté SNCF, il se peut que nous n’ayons pas la localisation détaillée, ou que l’incident perturbe toute la ligne Ce qui a été le cas pour les  réductions d’offre et les immobilisations maintenance

Le Tronc Commun, comptabilisé à la fois côté RATP et SNCF, présente les incidents qui perturbent toute la ligne

Bon, ces histoires de Réduction d’Offres et d’Immobilisation Maintenance grèvent (oups !) bien les stats Nous les enlevons provisoirement!

Ce qui donne, pour l’intervalle 2007-2012 :

 

Contribution SNCF :

Contribution RATP :

Commentaires : Cela semble un peu mieux pour la RATP, par rapport à la SNCF, ce qui était l’inverse par rapport à la période 2013 à 2017

Nous retrouvons aussi des valeurs de temps moyens de perturbation et de retour à la normale cohérents par rapport à notre premier article pour 2012 à 2017

N’oublions pas qu’il s’agit d’un temps moyen et qu’un gros incident type rupture de caténaire ou rail qui casse peuvent avoir leurs poids sur ces temps moyens

Un peu plus de courbes ?

Par mois cette fois-ci, le temps moyen par incident (aux HDP et JO)

En 2007 :

En 2008 :

En 2009

En 2010

En 2011

En 2012

Et les temps de retour à la normale ? Toujours aux Heures de Pointes et Jours Ouvrables

En 2007 :

En 2008 :

En 2009 :

En 2010 :

En 2011 :

En 2012 :

C’était la deuxième partie

Et ensuite on essaierait de regarder les premières causes de perturbation, comment cela évolue sur 5 et 10 ans !

Par exemple, si nous regardons si les incidents sont du matin ou du soir ?

Sur 10 ans :

Entre 2007 et 2012 :

Entre 2013 et 2017 :

Etonnant non, ce 50-50 ?

Bref, nous avons un réservoir de données, constitué à partir des données officielles de la RATP-SNCF, et nous allons pouvoir nous en servir !

Il y aura aussi la possibilité de faire la distinction entre zone SNCF et zone RATP, bien que la ligne soit unifiée, voir comment le nombre d’incidents évolue, du moins lorsque nous avons les renseignements au niveau des heures

Mais ça, ce sera pour plus tard ! Ah ah ah!

 

Cordialement

 

Temps moyen incident et de retour à la normale par type de perturbation, années 2013 à 2017

Bonsoir

C’est toujours bien de prendre un peu de recul, de ne pas avoir le nez toujours collé à l’écran, ou à autre chose

Surtout quand l’application de Paul Courbis (courbis.fr) vous offre cette chance incroyable de disposer en ligne, pour les RER A à E, de toutes les notifications officielles des incidents depuis 2006

RAPPEL : Cet article fait aussi écho à l’article publié dans le journal Le Parisien du 06 Novembre 2016, où le site Citymapper avait publié, pour Octobre 2016 et 2017, un palmarès des temps moyens de retour à la normale, où le RER B avait obtenu les résultats suivants :

2h09 minutes et 56 secondes pour Octobre, avec 33 incidents

2h20 minutes 21 secondes pour Novembre, avec 22 incidents

Les réactions de la RATP et de la SNCF ne s’étaient pas faites attendre, et je cite Le Parisien :

« La RATP et la SNCF se montrent en tout cas sceptiques sur la méthode de calcul employée par l’application Citymapper concernant le nombre d’incidents et les temps d’attente correspondant. « Seule une analyse des données sur une longue période, couplée à une analyse fine des causes, est pertinente » souligne-t-on du côté de la régie. Tandis que la SNCF estime ces chiffres « fantaisistes » et « impossibles à vérifier ».

 

La SNCF n’a pas été extrêmement prudente quant au fait de chiffres fantaisistes et impossibles à vérifier

La RATP a été un peu plus finaude sur sa réponse

Que la RATP et la SNCF se rassurent, au Blog d’En Face, nous avons repris et considéré les incidents aux Jours Ouvrables et Heures de Pointe, en prenant en compte l’application Courbis.fr, qui indique les heures de début d’incident, de fin d’incident mais où le trafic « reste perturbé », et de retour à la normale

Côté fantaisie, ce n’est pas vraiment le genre de Courbis, puisqu’il s’agit des données de la RATP-SNCF! Et si la RATP-SNCF émettent des doutes sur la fiabilité de leurs données…

J’ai effectué certaines erreurs (corrigées) dans le report manuel de données, mais cela ne passe pas inaperçue, certains calculs de temps moyens divergent et sortaient de la norme

Ce qui m’a posé le plus de problèmes : les incidents qui se finissent après minuit, les calculs de durée de temps n’étant pas très souples avec Excel

L’application Courbis.fr remonte les incidents que la RATP-SNCF jugent digne d’intérêt à prendre en compte. Et ce n’est pas la faute du site Courbis.fr si tous les incidents ne font pas l’objet d’une notification D’un autre côté, cela peut les arranger

Twitter permet aussi et depuis quelques mois de remonter des informations de perturbations, souvent à la suite de réclamations d’informations formulées par les twittos, mais certains incidents semblent ponctuels, où l’information de durée est absente

Comment quantifier la durée « d’un problème suite à la préparation d’un train » ?

La tendance actuelle, toujours observée fin septembre 2017 sur Courbis, étant que la journée est « normale » alors qu’il y a des perturbations, 2 mesures de sécurité suite à la manifestation du 21 Septembre 2017, par exemple, ont été passées sous silence

Quand nous n’avons pas l’incident notifié dans Courbis.fr, nous ne les avons pas pris en compte dans les tableaux ci-dessous D’où le décalage observé avec le nombre total d’incidents, surtout pour 2017

Autre gentillesse : nous avons enlevé les mouvements sociaux Mais ces jours-là les incidents ont bien été pris en compte

Nous faisons bien la distinction entre l’heure de fin de l’incident et l’heure de retour à une situation normale, à savoir qu’il n’y a plus de message relatif aux perturbations suite à la fin de l’incident

Nous avons fait ce travail de reprise des données entre 2013 et fin du 3ème trimestre 2017, pour avoir justement du recul, et des données

Ce qui nous donne ce premier tableau récapitulatif entre 2013 et à fin septembre pour 2017, par ordre décroissant des 659 perturbations majeures notifiées (temps exprimée en heures:minutes), pour les incidents s’étant produits aux heures de pointes (7h00-9h30 et 17h00-19h30) et en Jours Ouvrables (lundi à vendredi)

Un graphe, pour donner une échelle de grandeur, entre les incidents

En détails cette fois-ci par année et sous forme de tableaux

Pour 2013

2014 :

2015 :

2016 :

2017 : (au 29 septembre)

Distinction SNCF-RATP : il y a-t-il une différence au niveau des temps d’incidents et de retour à la normale ?

SNCF :

 

RATP :

Note : certains incidents sont comptabilisés à la fois côté RATP et côté SNCF, il se peut que nous n’ayons pas la localisation détaillée, ou que l’incident perturbe toute la ligne

Le Tronc Commun, comptabilisé à la fois côté RATP et SNCF, présente les incidents qui perturbent toute la ligne

A savoir, la RATP-SNCF ne sait pas trop où se sont produits les problèmes et ne donnent pas la localisation initiale de ceux-ci :

Commentaires : Cela semble un peu mieux pour la SNCF, par rapport à la RATP, au niveau de la durée des incidents Le temps de retour à la normale est pratiquement le même

N’oublions pas qu’il s’agit d’un temps moyen et qu’un gros incident type rupture de caténaire ou rail qui casse peuvent avoir leurs poids sur ces temps moyens

Un peu plus de courbes ?

Par mois cette fois-ci, le temps moyen par incident (aux HDP et JO)

En 2013 :

En 2014 :

En 2015 :

En 2016 :

En 2017 (3 premiers trimestres)

Et les temps de retour à la normale ? Toujours aux Heures de Pointes et Jours Ouvrables

En 2013 :

En 2014 :

En 2015 :

 

En 2016 :

En 2017 (3 premiers trimestres) :

Voilà ! C’était la première partie

Car il y aura une 2ème partie : entre 2007 et 2012

Et ensuite on essaiera de regarder les 4 premières causes de perturbation, comment cela évolue sur 5 et 10 ans !

Par exemple, si nous regardons, par hasard, le nombre de perturbations matérielles

En nombre moyen d’incidents Panne matérielle par trimestre, de 2013 à fin du 3ème trimestre 2017 :

Hé bien sur 5 ans, cela est constant : étonnant non ?

En temps moyen de durée et en temps de retour à la normale :

La durée moyenne, par trimestre, augmente légèrement sur 5 ans, le temps moyen de retour à la normale augmente lui aussi un peu plus

Il y a possibilité de faire la distinction entre zone SNCF et zone RATP, bien que la ligne soit unifiée

Mais ça, ce sera pour plus tard ! Mouhahaha !

 

Cordialement

Allez tous vous acheter des poumons NEUFS

Il y a des jours où je me demande s’il y a un peu d’intelligence dans la tête de ceux qui gèrent nos villes.

Hier, nous avons eut le droit à un PIC de CONNERIES RECORD. S’EN AI SUIVI UN PIC DE POLLUTION SANS PRÉCÉDENT.

Non, non, ça, on n’en a pas parlé à la TV ni les autre média. Ce qui a été montré, c’est des gens qui se tapent dans le dos, se félicitant d’avoir fait un geste pour la planète;  Merci la mairie de Paris.

Vous voulez que je vous dise ? LA PLANÈTE VOUS EMMERDE BANDE DE CONS !! OK.. car hier, non content d’avoir fait chier des milions de personnes… ça continue aujourd’hui avec une pollution qui grate dans la gorge..

L’opération qui avait pour but de baisser la pollution n’a fait que l’augmenter.

 

Je suis en plein déménagement, et hier, mon trajet de transit de la région parisienne aurait du prendre 20 minutes;..  il a pris  2h.. ma consommation de carburant a fait x4 !!   Aucune info à la radio depuis le matin (oui, je n’habite plus la RP.. donc les radio nationales n’en n’ont pas parlée;.)  Rien sur France 2 deux jours plus tôt.. Aucune info sur SYTADIN.. le site était VIDE quand j’ai cherché les infos;

J’ai appris que les transports n’étaient pas gratuit;. et je suppose que les gens qui ont du gérer les transports n’ont pas été très content d’apprendre qu’on réquisitionne tout le monde pour gérer l’afflux de personnes. UN PUTAIN DE DIMANCHE : JOUR DE REPOS !

Je ne vous parle pas des POLICIERS RÉQUISITIONNES pour gérer cette merde.. au lieu de faire leur boulot de protection de la population….. et qu’on a du aussi réquisitionner UN DIMANCHE… JOUR DE REPOS !

Déjà, y a beaucoup de monde dans la RP, ensuite.. on nous pond des PLU débiles qui autoriser des promoteurs immobilier de faire plein d’argent sur le NON confort des gens (désolé, vendre des clapiers à la place de maisons.. c’est du non confort..)….  Là, déjà en haut lieux, y a un fusible qui est déjà grillé depuis des années;…  Ensuite, en temps normal la RP est saturée, que ça soit les transports en commun, des voitures;.  Enfin;. la RP est déjà fortement polluée…  BAH EN FAIT ?? C’était pas assez…  DU COUP ON VOUS INVENTE UNE PUTAIN DE JOURNEE où on a le droit de POLLUER A MORT.. ET FAIRE CHIER TOUT LE MONDE.

Ha… vivement dans un mois que je suis LOIN DE CETTE PUTAIN DE RÉGION DE FOU Où LES DIRIGEANT MARCHENT SUR LA TÊTE… en fumant des substances toxique;. (gaz d’échappement);.